David Rachline FN Frejus

Communiqué de presse de David Rachline, Candidat à l’élection municipale de Fréjus – Liste “Fréjus pour Vous, la liste du renouveau municipal” du 24/03/2014

Dans une lettre ouverte adressée aux Fréjusiens, François Léotard insulte une nouvelle fois les électeurs de la liste « Fréjus pour Vous ».

Depuis le début de la campagne, le tuteur de Philippe Mougin a multiplié les agressions, les calomnies et les diffamations à mon égard et à l’égard de la liste que je présente.

Conseiller municipal sortant, conseiller régional de PACA, je siège dans différentes institutions de la République. Je dénie clairement le droit à l’affabulateur et repris de justice Léotard de me donner des leçons de démocratie. Je rappelle d’ailleurs que Monsieur Léotard n’est plus élu dans aucune assemblée depuis des années.

La véritable question qui se pose est : quels intérêts défend Monsieur Léotard ? Pourquoi une telle haine à mon égard, alors que je récolte régulièrement plus de 40% aux élections à Fréjus et qu’une partie de plus en plus importante des habitants de Fréjus me font confiance, et, surtout, d’où vient cette volonté hargneuse de sauver un système politique, représenté par Elie Brun et Philippe Mougin, qui a échoué et ruiné la ville de Fréjus ?

La réalité est que Monsieur Léotard est partie prenante de ce système. Avec ses amis politiques, il est celui qui a fondé ce regroupement d’intérêts tantôt politique, tantôt économique, trop souvent politico-économiques. En 2010, Monsieur Léotard, comme membre du conseil d’administration de l’entreprise « Pizzorno » bénéficiait d’une indemnité de 10000 euros par mois (120000 euros par an). On comprend mieux dans ces conditions cet acharnement contre moi et les électeurs que je défends et représente.

Trop souvent, à Fréjus, les amis de Monsieur Léotard ont bénéficié de largesses financières qui expliquent en partie l’état de délabrement de notre ville. Monsieur Mougin, en charge de l’officie du tourisme, accordait encore récemment 8000 euros de salaire brut à l’une de ses proches, membre de sa liste aux élections municipales : Madame Bagnasco.

Les arguments politiques usités par Monsieur Léotard pour tenter de sauver places et prébendes sont disqualifiés au vu du comportement souvent déloyal vis à vis des Fréjusiens que lui-même et ses amis utilisent régulièrement.

Après avoir réclamé la mise sous tutelle de notre commune après les élections, alors qu’elle aurait dû avoir lieu jusqu’à la fin du mandat d’Elie Brun, et pas après, il réclame aujourd’hui très clairement une alliance politique avec la gauche et l’extrême gauche sectaire représentées par Madame Di Méo et par Monsieur Belkhodja dont les Fréjusiens connaissent les méthodes.

Augmentation des impôts, insécurité en forte hausse, endettement record, corruption (Dalongeville, Kucheida, Andrieux,…), la politique du parti socialiste au niveau local comme au niveau national fait régresser le pouvoir d’achat de nos concitoyens et affaiblit considérablement notre pays et nos territoires.

J’appelle dès aujourd’hui les Fréjusiens, fort du score que nous avons réalisé au premier tour de l’élection municipale, à se rassembler au second tour derrière ma candidature pour tourner la page d’une caste politique finissante et incompétente. Je souhaite le rassemblement des Fréjusiens le plus large possible pour que notre commune puisse enfin bénéficier d’une politique vertueuse qui permettra son redressement. Nous y sommes prêts.