Béziers Hérault mairie

La campagne de l'entre-deux tours se crispe à Béziers. Hier, un communiqué de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) appelant à voter ce dimanche pour le candidat UMP Elie Aboud a circulé sur les réseaux sociaux. Le document figure aussi sur la page facebook du sénateur-maire Raymond Couderc (7e sur la liste d'Elie Aboud). Or, il est de tradition que la Licra, à la veille des élections, fasse appel à battre l'extrême droite mais sans jamais se prononcer explicitement pour un candidat. 

Surpris, Jean-Michel Du Plaa (candidat dissident-PS) a immédiatement contacté le président de la Licra Alain Jakubowicz pour obtenir des explications. Ce dernier, un peu dérouté, a affirmé qu'il s'agissait d'un faux. Pourtant, si le document n'émane pas d'une consigne nationale, le communiqué n'a rien de frauduleux. Il est l'initiative de l'avocat montpelliérain Jean-Luc Bonnet, président du comité de l'Hérault de la Licra. "Ce n'est pas un faux délivré par l'UMP, ni d'un simple appel partisan. Il s'agit d'un front républicain", se justifie Jean-Luc Bonnet.  
Une défense insuffisante et maladroite

L'ancien conseiller municipal de Montpellier, ayant par le passé appeler à battre le socialiste Georges Frêche, dément vouloir favoriser la droite à Béziers. "Si Jean-Michel Du Plaa avait été le candidat le mieux placé dans cette triangulaire, je me serais prononcé en sa faveur", explique-t-il. Cette prise de liberté se révèle bien maladroite - surtout lorsqu'il s'agit d'appuyer une liste où figure, en 18e position, la propre soeur de l'intéressé, Marie-Chantal Bonnet-Cathala !  

"J'aurais peut-être dû m'abstenir mais la Licra, ce n'est pas l'armée", concède Jean-Luc Bonnet. Une défense insuffisante aux yeux du président national de l'institution qui s'apprête à saisir les autorités compétentes. Pour Jean-Michel Du Plaa, "l'homme s'est fait influencer par Elie Aboud et ses réseaux maçoniques". Robert Ménard, lui, regarde tout cela avec distance mais ne cache pas son sourire et sa stupéfaction. 

Par Benjamin Téoule le 27/03/2014