Bruel

Dernier bobo-chanteur en date à cracher aux visages des citoyens qui ont mal voté le mois dernier : 

Patrick Bruel vient d'indiquer lors d'un entretien au magazine  Technikart qu'il ne se produirait plus dans les communes dirigées par le Front National (dont Marseille, où le FN a conquit le 7ème secteur ?).

Patrick Bruel a jutifié sa décision " je ne veux pas me produire devant une institution dont je méprise l’idéologie".

Mais de quelle institution parle-t-il ?

Toujours est-il que l'artiste, qui est l'un des parrains de la filiale du PS, SOS Racisme, se permet -parce qu'il en a la possibilité- d'éviter lors de ses tournées des villes comme Béziers, Fréjus ou encore Hénin-Beaumont, se moque de savoir que dans ces municipalités, nombre de gens ont dépensés quelques milliers d'euros pour avoir sa discographie. Bel exemple...

Mais Bruel ne s'arrête pas uniquement à sa position. Il appelle à la création d'un nouveau mouvement populaire antiraciste  à grand renfort des "heures les plus sombres de notre histoire" pour "résister au scandale de l'immonde Jour de colère (un collectif d'extrême-droite pour RTL)".

Les Français qui ont participé ou qui ont soutenu Jour de colère seront très heureux de savoir qu'ils se retrouvent catalogué par le bobo-chanteur à l'extrême-droite, et j'imagine qu'ils en remercient énormément RTL.

GS