Valls regards noirs

Les fonctionnaires et les retraités vont devoir continuer à se serrer la ceinture. Mercredi, après le Conseil des ministres, Manuel Valls a détaillé les grandes lignes du plan d'économie de 50 Mds d'ici 2017. Parmi les annonces : le Premier ministre a confirmé la poursuite du «gel du point d'indice» des fonctionnaires, base du calcul de leur rémunération. 

Ce point d'indice est bloqué depuis 2010. «Je sais ce que nous devons aux fonctionnaires (...) Nous leur devons notre reconnaissance. Cependant la situation nous oblige à leur demander de participe à l'effort commun», a souligné le Chef du gouvernement lors de cette allocution exceptionnelle qui se substitue à l'habituel point de presse du porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll

Autre annonce : les prestations sociales ne seront pas revalorisées jusqu'en octobre 2015», a-t-il assuré. «Seront concernés les pensions du régime de retraites de base, pourront être concernées les retraites complémentaires.» Mais le Premier ministre a promis que «les retraités dont les pensions sont les plus modestes» seront épargnés. 

«Nous devons agir plus vite, plus fort, contre ce chômage de masse qui fait souffrir tant de Français», a justifié en préambule de son discours qui a duré une vingtaine de minutes.

Après avoir rappellé sa «feuille de route», à savoir «50 milliards d'euros économie, il a martelé ensuite ses trois objectifs : «redonner du pouvoir d'achat aux salariés» , «la réduction de notre déficit public» et « la mise en oeuvre du pacte de responsabilité et de solidarité, sans qu'il soit besoin de remettre en cause notre modèle social  et je le dis avec force : le smic»

Manuel Valls s'est exprimé alors que la polémique fait rage sur le Smic, depuis que le patron du Medef a plaidé mardi que pour l'instauration à titre «temporaire» d'un salaire inférieur au Smic,pour permettre aux jeunes, notamment, d'entrer sur le marché du travail. 

Le 16/04/2014

Le Parisien