Place de l'opera 01052013

C'est inscrit dans leur programme : en cas d'accession au pouvoir, le Front National veut proposer un référendum pour choisir entre "rétablissement de la peine de mort" ou "instauration de la réclusion criminelle à perpétuité réelle". Mais à entendre les responsables du FN, on ne voit pas bien qui serait prêt à faire campagne pour la peine de mort, hormis la présidente du parti.

Invité de BFMTV ce 21 avril, Florian Philippot, numéro 2 du parti frontiste, indique ainsi "qu'à titre personnel" il est opposé au rétablissement de la peine de mort :

"Moi, à titre personnel, je suis contre la peine de mort. Je suis pour la perpétuité réelle. Mais je suis favorable à ce que propose le FN, un référendum entre peine de mort et perpétuité réelle."

Il est loin d'être le seul. Gilbert Collard, figure du Rassemblement Bleu Marine, a toujours dit qu'il s'agissait d'un point de désaccord avec Marine Le Pen. En décembre 2011, il expliquait ainsi au Journal du Dimanche :

"Je ne vois pas comment des hommes, comme les juges, peuvent prononcer une décision absolue."

Quant à Marion Maréchal-Le Pen, elle se démarque aussi de son grand-père et de sa tante en militant pour la perpétuité réelle. En octobre 2012, elle lançait, disant craindre notamment les "erreurs judiciaires" :

"A titre personnel, je suis contre le rétablissement de la peine de mort. [...] Je préférerais qu'on instaure la perpétuité réelle."

Reste la présidente du Front National qui a déjà expliqué pourquoi elle était favorable à ce rétablissement :


Marine Le Pen : 'je suis pour la peine de mort" par BFMTV

Par Delphine Legouté le 21/04/2014

Note BYR : A l'ensemble des journaliste qui tentent -tant bien que mal- à casser du sucre sur le dos des dirigeants frontistes : un réferendum n'est-il pas la meilleure façon de départager des choix de société surtout lorsquils touchent à des problèmes comme ceux évoqués là ? Et qu'y a-t-il de bizarroïde à ce que la peine capitale ne soit pas une chose exigées par tous au sein du FN ? Les socialo-umpistes sont-ils d'accors sur tout ?  Et là, on en fait pas un plat...