PAC

Avec l’UMPS, Bruxelles détruit !

Depuis 2004, la balance commerciale de la France pour les produits issus de l’agroalimentaire, hors vins et alcools, est négative. Sa place de grande puissance agricole mondiale, y compris à l’export, ne cesse de s’éroder sous la pression de concurrents qui n’ont ni nos normes sociales, ni nos normes environnementales. En supprimant les soutiens aux productions agricoles et les barrières douanières en son sein, mais aussi avec un nombre croissant de partenaires comme le Maroc, la Turquie, le Canada et, demain, les Etats-Unis, l’Union Européenne organise le dumping social et environnementale à une échelle tellement gigantesque que c’est aujourd’hui l’avenir même de la “ferme France” qui est menacé. Cette dernière, qui a perdu un demi-million d’exploitations en trente ans, n’est plus apte à assurer notre souveraineté alimentaire. La survie à moyen terme d’une majorité des 500 000 exploitations restantes est d’autant plus gravement menacée que Bruxelles étend désormais l’austérité à la Politique Agricole Commune, ce qui accélère la baisse des aides aux revenus des agriculteurs.

La situation des éleveurs, qui ont déjà perdu 25% de leurs revenus en 15 ans, est particulièrement dramatique.

Chaque année, en France, 180 agriculteurs se suicident.
À chaque élection, l’UMPS vous promet

Une “Europe plus forte”, une “Europe plus sociale”, une “Europe qui protège”…

Répétées à chaque élection européenne, les promesses de campagne de l’UMPS ne doivent plus faire oublier son bilan désastreux. Baisse de la PAC française ? Votée par les députés européens UMP et ratifiée par le gouvernement PS ! Multiplication des traités de libre-échanges (Maroc, Canada et demain Etats-Unis) défavorables à nos agriculteurs ? Soutenue par l’immense majorité de leurs élus ! Démantèlement des mesures d’encadrement et de protection des prix des productions agricoles qui ont provoqué une crise de l’élevage sans précédent ? Les mêmes !

Ne laissez plus l’UMPS vous mentir !

Préférez ceux qui parlent vrai !

Les listes Bleu Marine proposent

Convertie à l’ultra-libéralisme et dévoyée de ses principales missions qui étaient de garantir la souveraineté alimentaire de ses membres ainsi que le revenu de leurs agriculteurs, la Politique Agricole Commune est devenue le premier facteur de l’affaiblissement de l’agriculture et de l’agroalimentaire de notre pays.

C’est la raison pour laquelle le Front National souhaite renationaliser la politique agricole.

Ce projet a trois avantages :

1) Augmenter, puis sanctuariser, le budget dédié aux aides agricoles. Cette augmentation peut être financée en cessant de financer Bruxelles, puisque la France donne chaque année à l’UE bien plus d’argent qu’elle n’en reçoit.

2) Interdire ou taxer, via les barrières douanières, les produits issus des pays qui ne respectent pas nos normes ou ont massivement recours au dumping social.

3) Soutenir, quand cela est nécessaire, les prix des denrées agricoles afin de pérenniser la diversité, unique au monde, de nos productions. Avec comme principal objectif celui de recouvrer rapidement notre souveraineté alimentaire et de recréer massivement des emplois dans un secteur qui ne cesse d’en perdre.

Ce soutien doit aussi être apporté aux productions de terroirs et de qualité qui génèrent une très forte valeur ajoutée et sont recherchées dans le monde entier.

Non à l’austérité de Bruxelles !

Non au traité de libre-échange avec les États-Unis !

Oui à la défense de notre agriculture et de nos terroirs !