Copé UMP

Jean-François Copé a eu beau marteler encore une fois qu'il «ne savait rien» de l'affaire Bygmalion, il a été contraint ce mardi matin à la démission lors du bureau politique. Le présidentde l'UMP quittera ses fonctions le 15 juin. Une direction collégiale avec les trois anciens premiers ministres UMP sera mise en place, jusqu'à un congrès anticipé prévu en octobre. 

L'UMP vacille depuis lundi, depuis que le bras droit de Jean-François Copé, Jérôme Lavrilleux, qui fut directeur adjoint de la campagne présidentielle, a avoué l'existence d'un système de frauduleux de fausses factures avec l'agence de communication Bygmalion dont le fondateur, Bastien Millot, est un fidèle depuis 15 ans de ... Copé.

Jusqu'où remontera l'affaire ? Jusqu'à Sarkozy ? Car derrière ces manigances semble se cacher un système de financement illégal de sa campagne en 2012. 

Le Front National a d'ores et déjà fait le lien et remis en cause la légitimité de Nicolas Sarkozy. Selon Marine Le Pen, l'ex-président de la République «a trahi la démocratie, les règles républicaines et probablement volé une partie de son résultat» à la présidentielle 2012.

Par Aurélie Rossignol et Sébastien Lernould le 27/05/2014