Memmouche

L'homme arrêté vendredi à Marseille, Mehdi Nemmouche est donc une "personne défavorablement connue des services de police "comme il est souvent dit dans ce genre d'affaire comme l'écrit Le Monde :

"le suspect est né en 1985 à Roubaix. Il commet plusieurs vols aggravés, et incarcéré de 2007 à 2012 à Grasse (Alpes-Maritimes) et Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). En mai 2009, il est identifié comme étant l'auteur du braquage d’'une supérette de Tourcoing, le Penny Market, commis le 13 août 2006 et est condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Lille.

Il sort de prison en décembre 2012, donne l’'adresse de sa mère et de sa tante àTourcoing, mais n'’y met jamais les pieds. Il part en Belgique, où il est hébergé chez un ami. Puis il part en périple : Grande-BretagneLiban, Turquie, et sûrement Syrie. Son départ presque immédiat pour la Syrie laisse penser qu'il se serait radicalisé en prison.

Il est alors inscrit au fichier des personnes recherchées (FPR) et au fichier Schenghen. Il est ainsi repéré en Allemagne en mars 2014, alors qu'il revient d'Asie du Sud-Est et fait l'objet d'une fiche de suivi de la DGSI. Jusqu'à vendredi dernier, il n'était jamais revenu en France."

Le jour de l'attentat (quatre morts) le journaliste de LCP -entre autre- Frédéric Haziza s'était dépêché de publier un message sur le réseau twiter pour dénoncer les auteurs obligés de la tuerie : 

"Veille des élections 1attentat antisémite frappe Bruxelles. Demain, il faut barrer la route au populisme dans les urnes"

Monsieur Haziza, à l'image de nombreux de ses collègues qui ont sauté pieds-joints sur l'occasion pour mettre en cause une "extrême-droite" bien utile parfois, était encore une fois très mal renseigné sur l'affaire...

GS