France Jamet (2)

Communiqué de France Jamet, membre du bureau politique du Front National, présidente du groupe FN en Languedoc-Roussillon du 14/06/2014

Le conseil régional du Languedoc-Roussillon s’est réuni ce jour en séance extraordinaire avec la participation de représentants de la société civile, économique et sociale. France Jamet n’a pas manqué de saluer ces forces vives de notre région venues exposer les raisons de leur refus qui consiste à mettre la charrue avant les bœufs dans une totale improvisation en rayant de la carte Montpellier et notre région.

Balayant les faux arguments avancés par François Hollande, elle a démontré que cela ne ferait faire aucune économie au contribuable comme l’ont prouvé les intercommunalités ou comme l’affirment le cabinet KPMG et l’agence Moody’s. La conséquence de ce gigantesque déménagement du territoire régional serait : l’accélération de la désertification rurale, de la concentration urbaine, de la perte de Montpellier comme capitale régionale et donc de déplacements d’emplois et de familles vers Toulouse ou Marseille et autres plans sociaux.

Fait sous la dictée de Bruxelles et pour contrer le Front National tout en minimisant la déroute de la gauche aux prochaines régionales, ce découpage s’est imposé pour des motivations essentiellement politiciennes. Ce charcutage électoral est contraire aux engagements pris par Hollande en 2012 et résulte d’un arrangement entre copains de promo à l’ENA et autres coquins du PS

Tous les Français sont d’accord pour en finir avec le mille-feuille administratif. Pourtant, les Français en général, les Languedociens et Roussillonnais, en particulier, refusent cette réforme territoriale et ces fusions. Hollande transforme l’or en plomb !

Les élus du Front National proposent donc aux parlementaires du Languedoc-Roussillon de se prononcer clairement sur cette fusion à Montpellier et de voter en conséquence à Paris. Ils demandent que la population du Languedoc-Roussillon soit consultée sur cette « OPA hostile » toulousaine contraire aux intérêts des Méditerranéens. Enfin, si ces mariages forcés devaient voir le jour en France, le Front National exige la dissolution de l’Assemblée nationale tant la fracture entre les Français et nos gouvernants s’amplifie… sans savoir comment tout cela va finir !