Agression-au-couteau

Le légionnaire, qui avait tué son agresseur début mai gare du Nord à Paris (Xe) à coups de couteau en assurant avoir agi en état de légitime défense, a été remis en liberté ce jeudi. 

Ses deux avocats, Me Henri de Beauregard et Matthieu Brochier, ont confirmé la remise en liberté du militaire qui a immédiatement rejoint son régiment dans le sud-est de la France.

Il avait été mis en examen pour «violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner» et placé en détention provisoire.

Les faits étaient survenus dans la nuit du 2 au 3 mai. Brahim A., 27 ans, légionnaire au 1er Régiment Etranger du Génie (1er REG) à Laudun-L'Ardoise (Gard) se trouvait aux abords de la gare en compagnie de sa petite amie lorsqu'un un homme s'est présenté à eux pour leur proposer de la drogue.

Le militaire retourne l'arme contre son agresseur

Devant le refus du militaire, l'homme, Khaled C, 28 ans, originaire du Val-d'Oise et domicilié à Saint-Gratien, aurait insisté puis brandi un couteau et menacé le couple. Le militaire serait alors parvenu à retourner l'arme contre son agresseur, le blessant au bras et à la cuisse

La lame a touché l'artère fémorale. Transporté à l'hôpital, l'homme était mort des suites de ses blessures et le légionnaire avait été blessé à la main.

Un appel à témoins avait été lancé le 26 mai pour éclaircir les circonstances de cette mort.

Khaled C était très défavorablement connu des services de police, notamment pour usage de stupéfiants, escroquerie, violences volontaires et extorsion.

Le 19/06/2014 avec AFP