Bygmalion

La liste des prestations facturées par Bygmalion à l'UMP s'allonge. On connaissait les meetings de Nicolas Sarkozy, ou encore les conférences facturées au parti… Désormais, on en sait plus sur les prestations de Bygmalion facturées au groupe UMP à l'Assemblée nationale.

Le Canard enchaîné dévoile des chiffres dans son édition parue mercredi. Selon l'hebdomadaire, l'hébergement du site deputes-ump.fr aurait coûté 3.588 euros par mois en 2011, et jusqu'à 22.676 euros pour le seul mois de novembre. Et rien que pour 2010, le site aura généré 638.038,10 euros de chiffre d'affaires à Bygmalion.

"L'Auvergnat" d'Hortefeux aussi rémunéré par Bygmalion

A la création du site, s'ajoute la surveillance de "l'e-réputation" du groupe UMP sur internet, facturée 197.340 euros en 2010 et 107.640 euros en 2013, selon l'hebdomadaire. En tout, le Canard parle de 7 millions d'euros de prestations fournies par la société.

De son côté, l'avocat de Bygmalion, Patrick de Maisonneuve, évoque un chiffre de 3,9 millions d'euros hors taxes. Une somme qui représenterait 4,7 millions d'euros en incluant la TVA.

Mais des personnalités de l'UMP auraient aussi été rémunérées par Bygmalion pour des prestations. Parmi elles, Amine Benalia-Brouch, "l'auvergnat" qui avait été pris à partie par Brice Hortefeux, qui s'était exclamé "quand y'en a un ça va, c'est quand il y en a plusieurs que ça pose des problèmes". L'ancien militant aurait touché 13.700 euros pour des prestations entre 2010 et 2012. "De l'argent perçu pour du travail", précise l'intéressé au Figaro, qui indique avoir travaillé avec la filiale de Bygmalion spécialisée dans la formation continue. Avant de trancher: "C'était en 2011, donc ça n'a rien à voir avec la polémique".

Le 25/06/2014