Police Lille-sud

Avec la crise, la police de proximité n'est plus à la mode. Selon le syndicat Unité-SGP, une dizaine de bureaux de police vont fermer leurs portes au public, début 2015, dans la métropoleLille, Roubaix, Tourcoing, Hellemmes, Faches-Thumesnil ou encore Ronchin). D'autres suppressions auront également lieu dans le département du Nord (Valenciennes, Maubeuge, Douai ou Dunkerque).

En cause, une volonté pour la direction de la sécurité publique du Nord de réaliser des économies budgétaires. "Ils veulent surtout récupérer le paiement des loyers et de charges, indique à metronews Thierry Depuyt, secrétaire nordiste du syndicat majoritaire Unité-SGP Police FO

La fin de la police de proximité

Selon lui, ces suppressions ne rimeraient pas avec plus de fonctionnaires sur le terrain. "Ces policiers regroupés dans des commissariats devront continuer à traiter les procédures, poursuit-il. Ils ne seront pas mis sur des patrouilles. C'est juste une histoire d'économie et cela sonne la fin du concept de police de proximité".

S'il admet que certains bureaux n'accueillaient que trois fonctionnaires quelques jours par semaine, Thierry Depuyt souhaiterait que les bureaux qui comportent une vingtaine de fonctionnaires (comme à Lille-Sud, Roubaix-Alma) soient au moins conservés dans ces secteurs difficiles.

Les maires consultés

En attendant, les tractations se poursuivent. Le projet a été remis à la préfecture du Nord et des maires de la métropole sont actuellement consultés. Comme c'est le cas de celui de Roubaix, qui a rendez-vous la semaine prochaine avec le directeur de la police du Nord.

"Une réflexion est effectivement en cours sur ce sujet, en association avec les élus concernés, nous confirme la direction de la sûreté du Nord. L'objectif est une occupation du terrain plus efficiente des effectifs de police". "C'est encore du service public en moins", peste Thierry Depuyt, en rappelant que "la réforme pénale du gouvernement va encore rajouter des actes de procédures".

Par Mathieu Pagura le 27/06/2014

Note BYR : Propositions encore plus économiques : supprimer la police et la gendarmerie. Cela fera une pierre, deux coups puisqu'en plus des économies véritables on fera plaisir au Garde des Sceaux...