Laupies Valérie FN Tarascon

Communiqué de presse de Valérie Laupies, conseillère régionale FN en PACA du 05/07/2014

Directrice d’école en charge d’une classe depuis 20 ans, je souhaite témoigner ma compassion à l’égard de la famille de l’institutrice d’Albi poignardée devant ses élèves le 4 juillet 2014.

Les situations de grandes violences physiques et verbales n’ont cessé de progresser au sein des écoles en l’espace des cinq dernières années mais sont  traitées comme un épiphénomène négligeable par les cadres de l’Education nationale.

Un enseignant osant se plaindre d’irrespect vis-à-vis de lui craint le mépris de sa hiérarchie, voire de ses collègues ; la politique du « pas de vagues » dans les établissements scolaires domine.

Au bout du compte, ce sont des drames qui se produisent : l’assassinat d’une directrice d’école la veille des vacances d’été, le suicide d’un professeur à la rentrée 2013 ….

L’angélisme de la gauche et ses expériences novatrices pédagogiques, le mépris pour les fonctionnaires de la part de l’UMP, une hiérarchie évaluant les enseignants sur leur capacité à mettre en pratique la dernière méthode pédagogique plutôt que sur les résultats et le mérite des élèves et des maîtres a désarmé les professeurs de leur autorité, voire de leur légitimité à transmettre.

En réponse immédiate au drame, le laxisme et la politique de l’excuse du ministre de l’Education nationale.

Pour se sortir de cet abîme, c’est aux gouvernants en premier lieu à respecter  les enseignants. Ils devront considérer ceux qui ont l’amour et la compétence de transmettre leurs savoirs. Ils devront pour cela  les soutenir dans leur autorité plutôt que chercher à en faire des idéologues de la pédagogie « hors sol ».