Bourfranche

Communiqué de Philippe Cherin, président de groupe Rassemblement Bleu Marine au conseil municipal de Chenôve (Côte d'Or) du  04/07/2014

C’est donc une nouvelle réforme socialiste qui vient d’être engagée, sous le prétexte de réduire « le mille-feuille » administratif des régions afin de réaliser des économies. La réforme territoriale, nouveau projet de François Hollande qui va donc supprimer nos 22 régions pour créer 14 méga-régions, alors que les gouvernements successifs n’ont eu de cesse de créer de nouvelles couches les unes sur les autres. (La métropole, la communauté d’agglomération, la communauté de communes, la communauté urbaine..)

Demain la France s’habillera de 14 méga-régions, pour essayer de ressembler au modèle Allemand composé de 16 Länder. Un modèle provenant d’un héritage historique, tournant le dos au centralisme et ce dans un état fédéral. Tout le contraire de la France. 

La Bourgogne et la Franche-Comté vont donc se marier pour ne faire qu’un. Vouloir fusionner le nord Franche-Comté qui est à la porte de l’Alsace par rapport au sud ou au nord de la Bourgogne, n’a aucun intérêt historique, stratégique et économique, bien au contraire. A titre d’exemple le Territoire de Belfort qui ne brille déjà pas par son économie, se verra forcément arrivé en queue de peloton. Quel est l’intérêt administratif, économique et culturel de fusionner les zones de montagne de Franche-Comté et tout le nord de la Bourgogne ? Comment définir les domaines de compétences de deux régions qui sont géographiquement et économiquement si différentes, sans en laiser une plus que l’autre? Comment pouvons-nous rationaliser les coûts et mutualiser les ressources humaines avec une telle disparité géographique, sans que nos concitoyens en subissent les conséquences ? 

Et dire que pendant des années gauche et droite ont augmenté les domaines des compétences des régions, en n’apportant non seulement aucune lisibilité, mais bien au contraire plus de gaspillage. Des gouvernements qui voulaient toujours plus de décentralisation pour rapprocher les décisions des citoyens. Il est bon de remarquer aujourd’hui, que ceux qui nous gouvernent vont faire demain le contraire de ce qu’ils prônaient hier, avec un projet qui aura pour effet d’éloigner les centres de décisions des citoyens et qui ne génèrera aucune économie.

La première mouture de cette restructuration à la sauce socialiste, fut vite dévoilée après « un simulacre de concertation » qui respire l’improvisation et l’incohérence, définissant un redécoupage qui n’a aucun sens. Un redécoupage qui ne tient pas compte des critères économiques, humains et historiques. Un redécoupage qui ne regroupe ni les zones de transport et voies de communication, ni les zones d’attractivité sur le plan économique et commercial, ni les liens culturels et historiques, ni les zones industrielles et agricoles. Pour aller plus vite le gouvernement a simplement changé le puzzle de la carte de France des régions par un assemblage de départements.

Pourquoi faire disparaître une grande capitale comme Clermont-Ferrand en l’incluant dans l’énorme région Lyonnaise qui n’en avait absolument pas besoin ? Quels intérêts stratégiques, économiques et commerciaux peuvent bien partager le plateau de Langres et Abbeville ?

Bourguignons et Francs-comtois vont donc comme tous les Français, accoucher une nouvelle fois d’une réforme « balancée » à la hâte, bâclée, incohérente, remplie d’inepties, sans aucun critère objectif, sans aucune vision d’avenir qui puisse être acceptée et comprise par le plus grand nombre. 

Source : page Facebook du Rassemblement Bleu Marine de Côte d'Or