Copé et sa femme

Cela pourrait être un nouveau coup dur pour l'UMP. Selon Le Journal du dimanche, la dette du parti dirigé jusqu'au 15 juin par Jean-François Copé se chiffre à 80 millions d'euros. Pour la deuxième année consécutive, le parti n'est pas en mesure de régler ses échéances bancaires.

L'audit des comptes de l'UMP, décidé par le trio Juppé-Fillon-Raffarin et confié à un cabinet indépendant, doit être remis lundi au secrétaire général du parti Luc Chatel, avant d'être présenté mardi au bureau politique.

Parmi les découvertes des auditeurs, l'hebdomadaire révèle que l'UMP aurait payé l'an dernier pour 24 000 euros de billets d'avion pour l'épouse de Jean-François Copé, Nadia. M. Copé a été contraint à la démission après de multiples révélations le mettant en cause dans l'affaire Bygmalion.

Les salaires de certains cadres sont également épinglés. Selon le JDD, Geoffroy Didier, cofondateur avec Guillaume Peltier de La Droite forte, perçoit ainsi 8 500 euros brut en tant que « collaborateur » de Brice Hortefeux – dont il a notamment été la plume place Beauvau.

Lundi, toujours selon le JDD, Luc Chatel devrait signifier leur licenciement à trois cadres du parti mis à pied : Eric Cesari, le directeur général de l'UMP, Fabienne Liadzé, sa directrice administrative et financière, et Pierre Chassat, le directeur de la communication et directeur adjoint de cabinet de l'ancien président Copé.

Les comptes annuels de l’UMP, certifiés chaque année par la CNCCFP, font apparaître une explosion de ses dépenses et de son déficit en 2012 par rapport à 2011.

Lesquelles auraient pu financer les factures de Bygmalion ?

Le 06/07/2014