Collard et MLP 1

Tribune libre de Gilbert Collard du 13/07/2014

Raciste ! Cette accusation est très prisée à gauche comme dans une incertaine droite à l’égard de quiconque lutte contre le communautarisme, l’immigration incontrôlée, le multiculturalisme, la dilution de l’identité, la défense du patrimoine culturel français, le pillage de la sécurité sociale, le scandale de l’aide médicale d’État.

Le racisme est l’ignominie, la connerie planétaire, le mal des minables. Mais en faire un instrument de rhétorique politique, un accessoire de comédie, une postiche, est une falsification qui vide de son sens le mot et son horreur. Les antiracistes professionnels l’ont usé, en le galvaudant à tout bout de champ de tir médiatique, dans un usage souvent inapproprié, seulement destiné à discréditer l’autre, le raciste, victime d’un racisme idéologique d’exclusion du débat : en un mot, ta gueule ! T’es raciste ! On attendait la preuve que les antiracistes pratiquent un antiracisme de façade, une posture d’imposture, que ce mot est une arme entre les dents des Tartuffes d’opéra Bastille pour flétrir l’adversaire.

On a la preuve, elle est honteuse, parce que là on a affaire à du vrai racisme, gueulant même : on peut l’entendre sur le Lab… Allez écouter !

Ahmed Chekhab est adjoint socialiste aux sports du maire de Vaux-en-Velin.

Le 30 mai dernier, l’adjoint furibard, pour une histoire de mauvaises relations, s’en prend au dirigeant d’une association sportive, coupable d’avoir des amitiés avec un autre élu, juif, Philippe Zittoun. Voici les vomissures de l’adjoint, dans une éructation de violence qualifiée d’extrême par le nouvel observateur, d’extrême quoi ? :
« Tu me parlais des sionistes. Tu veux Zittoun ? Tu veux ça toi ? C’est ça que t’aimes ! T’aimes pas quand les gens qui te ressemblent veulent t’aider. Tu préfères un enculé qui te nique bien. C’est ça ce que qu’tu veux. Tu préfères Philippe. Tu aimes bien Zittoun

Admettons qu’il peut y avoir des cons partout ; mais que va faire le parti socialiste, quelle va être la réaction indignée des donneurs de leçons, des antiracistes de service habituels, des SOS, des LICRA, des Solferino, des MRAP, des « sus aux mots douteux », des belles âmes à l’oreille aux aguets ?

Incroyable ! Le raciste socialiste demeure adjoint ; on ne va pas se priver d’une telle recrue ! Il décide, avec l’accord du maire, Hélène Geoffroy, aux idées larges, qui l’excuse, arguant de la jeunesse de l’élu et de son inexpérience, de s’engager dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Plus faux cul tu meurs, comme il dirait. La LICRA est satisfaite ! Pas bégueule, la LICRA. Au PS, pas de sanctions disciplinaires. Ah, bon ! On rêve ! Le racisme, ils en n’ont rien à foutre, ils pratiquent l’antiracisme sélectif : quand il pue chez eux, ils ferment les yeux, les oreilles, le nez.

Les socialistes de Vaulx-en-Velin, la LICRA, ont inventé l’auto rédemption qui absout tout : le raciste va lutter contre le racisme donc il n’est pas raciste ! Le pyromane devient pompier, excusé… Le chauffard alcoolique tient un bar pour servir la limonade, pardonné… Le pédophile dirige une association de lutte contre la pédophilie dans une pouponnière, amnistié… Le fraudeur lutte contre la fraude dans l’association Cahuzac, réhabilité… DSK crée une association de lutte contre la pornographie, insertion rapide, relaxé… L’exhibitionniste compulsif, en stage dans un camp de naturistes… il n’y a rien à voir…

Et la presse dans tout cela, bien silencieuse… Et SOS et MRAP et LICRA et les poseurs de plaintes, les donneurs de leçons, les artificiers des procédures ? Où sont –ils passés ? Sous silence, en grandes vacances d’indignation. Tant d’hypocrisie, de lâcheté, de compromissions face à un antisémite avéré laissent pantois. On attend avec impatience la prochaine leçon.

Qui nique Qui ?