Monnier Thibaut FN 39

Communiqué de Thibaut Monnier, chargé de mission du FN39 du 23/07/2014

D’après un article paru dans la Voix du Jura du 11 juillet 2014, la Communauté Nord Ouest Jura serait au bord de la faillite avec seulement 17’000 € en caisse.

Arrêt des paiements. Telle est la situation inextricable d’une communauté de commune gérée avec laxisme par des élus portant la responsabilité directe des finances relatives à leur territoire.

Pour pouvoir honorer les traitements de juin des agents employés de la communauté de commune, il aura fallu stopper les autres dépenses : URSAFF, EDF, équipements scolaires… sans pour autant garantir les traitements du mois de juillet.

Par ailleurs, les ardoises laissées ici et là mettent à mal les entreprises locales prestataires de service ; l’une d’elles menaçant de ne plus servir les repas des personnes âgées d’un foyer logement.

Cette gestion calamiteuse porte sur le long terme un effet majeur, la perte de confiance des organismes prêteurs : « plus aucune banque ne veut nous prêter d’argent » s’étonne la Présidente de la communauté de commune en quasi-faillite.

Alors comment sortir de l’ornière ? Des mesures se profilent : augmentation des impôts de 25% ? Augmentation de la taxe d’habitation de 8.6% à 10.5% ? Vente d’une partie du patrimoine immobilier ? Un laxisme qui coute cher et qui, une fois encore, ne semble assumé par personne.  

La nouvelle Présidente communautaire, Christine Lecomte, maire de Mutigney a succédé en avril dernier à Dominique Troncin, maire de Moissey et conseiller général PS du canton de Montmirey a qui l’on doit un déficit annoncé de 366 000 euros pour moins de 3 000 habitants sur ce territoire.

Malgré ce bilan catastrophique, ce dernier est devenu 1er vice président en charge… des finances ! Mais rassurons-nous, Monsieur le 1er vice président ancien président, faisant preuve d’un sens élevé des responsabilités argue que « ce n’est pas un problème budgétaire mais un problème de trésorerie. Un grand nombre de versements arrivent en fin d’année […] c’est comme cela que ca fonctionne.»

Oui vraiment à l’UMPS, du laxisme d’état au laxisme local, il n’y a qu’un pas.