0 idefix grosse colere

Communiqué de presse des élus Front National au Conseil régional de Franche-Comté du 04/08/2014
L’ACOSS (caisse nationale du réseau des URSSAF) a rendu un rapport qui porte sur le travail illégal et qui révèle que près de 18 % des entreprises du BTP et du bâtiment en Franche-Comté auraient recours au travail au noir (la moyenne nationale étant à 13,7 %).
Si l’enquête de l’ACOSS est à charge, on ne peut que regretter qu’elle n’ait pas mis le doigt sur les causes politiques et financières qui aboutissent au développement de certaines pratiques dans des secteurs d’activité en tension, comme le BTP.
Ainsi, la directive européenne dite « des travailleurs détachés », soutenue par l’UMPS, a introduit, pour le coup elle en toute légalité, une concurrence parfaitement déloyale sur notre marché du travail. Résultat… c’est une course effrénée vers le moins-disant social que se livrent dorénavant les entreprises !
Pourtant, les professionnels du BTP ont toujours eu à cœur de dispenser des formations de qualité et de transmettre un savoir-faire incontestable. Aujourd’hui, la capacité de la filière du bâtiment à maintenir et à créer des emplois occupés par des nationaux est directement menacée par l’arrivée de ces travailleurs étrangers très bon marché.
Les collectivités territoriales, investisseurs de taille, se montrent quant à elles peu regardantes pour préserver et développer l’emploi local. Des ouvriers portugais ont ainsi tout récemment réalisé des travaux de maçonnerie dans la cour principale du Conseil régional de Franche-ComtéLes maçons français étant à l’évidence jugés trop coûteux par l’entreprise locale pourtant retenue pour effectuer la rénovation ! Interrogé sur le sujet par le FN, l’exécutif socialiste a répondu que tout cela était parfaitement légal ! Certes, mais est-ce bien normal et moral quand comme les socialistes, on claironne partout vouloir créer des emplois locaux?  Nul n’ignore aussi que de nombreux travailleurs étrangers ont été embauchés, très légalement eux aussi, sur le chantier de la branche Est du TGV Rhin-Rhône, un lourd investissement cofinancé par la Région Franche-Comté !
Les socialistes se revendiquant pour un oui ou pour un non,  «  citoyens du monde », l’on comprend aisément que la notion de « national » ou même de « local » leur est tout simplement devenue insupportable !

Si le travail au noir est illégal et doit être combattu, la très légale directive détachement, elle, doit être très rapidement supprimée.