Gendarmerie VL 2

Deux sœurs ont réussi à faire fuir l'homme qui tentait d'enlever la plus jeune d'entre elles. Il a été interpellé grâce à leur témoignage. Il avait déjà été condamné pour tentative de meurtre et agression sexuelle.

Le courage de deux enfants a certainement permis d'éviter un drame. Un homme d'une soixantaine d'années a été arrêté le 7 août, en Haute-Vienne, après avoir tenté d'enlever une fillette de 8 ans, dont le sang-froid, et celui de sa sœur de 12 ans, ont mis l'agresseur en déroute, a annoncé mercredi le procureur de Haute-Vienne, Michel Garrandaux. Les faits, révélés cette semaine, remontent à la fin de journée du 4 août lorsque les deux sœurs faisaient du vélo devant la maison de vacances familiale à Châteauponsac, à 45 km de Limoges. Après plusieurs passages, un homme en voiturette s'arrête à leur hauteur pour demander son chemin. Puis, dans un geste très rapide et sans laisser le temps aux enfants de répondre, il soulève la cadette et tente de la mettre dans son coffre. Mais c'était sans compter sur la résistance et le courage des fillettes. La petite fille se débat et sa grande sœur, qui s'est mise à crier pour alerter le voisinage, donne plusieurs coups de pieds à l'agresseur. Des hurlements qui ont permis d'alerter la voisine la plus proche.

«Les deux fillettes ont agi remarquablement et avec un sang-froid qu'il faut souligner», a indiqué le procureur. Pris de panique, l'agresseur a finalement lâché l'enfant et sauté dans sa voiture. «Il est parti si précipitamment qu'il n'a pas refermé son coffre», a précisé le magistrat. «On peut tout imaginer. Même le pire…», a-t-il ajouté auprès du quotidien La Montagne .

Un portrait robot établi grâce aux témoignages des fillettes

«Grâce aux enfants, on a pu établir un portrait-robot», a précisé le procureur. Les gendarmes ont pu appréhender le suspect trois jours après, en recoupant les éléments fournis par les enfants (une voiture sans permis de couleur bleue et la description physique), et en effectuant des vérifications auprès du fichier des délinquants sexuels: l'homme avait été condamné en 2000 pour tentative de meurtre, et en 2008 pour agression sexuelle. À l'arrivée des gendarmes à son domicile, le suspect a eu cette phrase: «Vous venez pour les petites filles...» Il n'a pas opposé de résistance et a reconnu les faits lors de son audition.

Il a été placé en détention préventive à la maison d'arrêt de Limoges dans l'attente de sa comparution le 17 octobre devant le tribunal correctionnel pour «tentative d'enlèvement ou de séquestration avec libération avant le septième jour», un délit passible de 10 ans d'emprisonnement.

Le 13/08/2014

Le Figaro