Genlis (21) mairie

Il y a quelques semaines, j'avais évoqué la volonté des musulmans du canton de Genlis (Côte d'Or) de vouloir voir la municipalité leur vendre un terrain municipal un "bon" prix pour y construire un lieu de culte. L'association des musulmans qui a ce projet en vue voudrait en effet voir construit un centre islamique d'une superficie d'environ trois mille mètres carrés dans cette commune de 5 500 habitants qui se situe entre Dole et Dijon.

Le maire de la petite ville bourguignonne Vincent Dancourt (divers droite) met aujourd'hui son veto à une telle entreprise. Répondant au Bien Public , il répond à la question du "pourquoi" il se trouve opposé à ce projet "J’estime qu’il y a un risque de repli sur soi et je trouve cela dommage"...

Il ajoute "L’association peut toujours acquérir un terrain privé. Mais la municipalité n’a pas à s’impliquer. Je mets un point d’honneur à respecter le principe de laïcité."

Félicitation à cet élu qui ne succombe apparemment pas aux chants des sirènes du "politiquement correct" et qui, lui, respecte ce pilier de la gauche qui était la laïcité, abandonné depuis quelques années pour épouser un communautarisme , hélas, de plus en plus prégnant.

GS