Pupitre FN

Tout en appelant sans relâche à la dissolution de l'Assemblée nationaleMarine Le Pen continue de structurer le FN. Dimanche, lors du campus des jeunes frontistes à Fréjus (Var), elle annoncera la création du collectif Audace, une nouvelle structure associative liée au Rassemblement bleu Marine et destinée aux jeunes actifs âgés entre 25 et 35 ans. Audace sera ensuite lancé en grande pompe courant octobre. Ce collectif - qui compte une cinquantaine d'inscrits - entend devenir une plateforme de propositions et de réflexion en organisant conférences ou tables rondes. Le président d'Audace, un juriste de 25 ans prénommé Antoine Mellies, a déjà prévu de faire plancher les jeunes actifs fan de Marine Le Pen sur "la liberté d'entreprendre ou le made in France". "On espère séduire de jeunes entrepreneurs, des cadres ou des fonctionnaires qualifiés grâce à un site web et avec les réseaux sociaux", explique le conseiller municipal FN de Givors (Rhône), encarté depuis 2010.

Professionnaliser le parti

Cette nouvelle structure s'inscrit dans le prolongement de Marianne, collectif destiné aux étudiants lancé en mars 2014, et de la structure Racine, dédiée aux enseignants, créée en octobre 2013. Une antenne du collectif Racine pour les lycéens sera d'ailleurs également lancée dimanche et confiée notamment à Ewan Blenner et Mohamed Boudia. L'objectif ? Proposer un engagement à cette jeunesse sensible au discours FN. Selon un sondage Ipsos, 30 % des moins de 35 ans ont voté FN aux élections européennes de mai dernier, soit cinq points de plus que la moyenne nationale

Ces collectifs ont donc pour mission d'implanter davantage le FN et le Rassemblement bleu Marine au sein de la société civile en s'emparant de tous les sujets concernant les lycéens ou les jeunes sur le marché du travail. Juriste au sein d'une entreprise depuis peu, Antoine Mellies se flatte déjà d'avoir fait changer d'opinion l'un de ses supérieurs hiérarchiques : "Si j'avais su dès le début que tu étais au FN je ne t'aurais pas embauché. Mais finalement, tu m'as fait changer d'avis sur ce parti", lui aurait glissé ce dernier. Attachée à la professionnalisation du FN et déjà dans la perspective de la présidentielle de 2017, Marine Le Pen entend bien faire appel à ces pépinières de jeunes, prêts à tous les sacrifices. L'ex-candidate à l'Élysée l'a encore répété lundi soir sur le plateau du 20 heures de TF1 : "Notre responsabilité est d'être prêts au moment où les Français nous appelleront au pouvoir."
Par Ségolène de Larquier le 02/09/2014