Ecole elementaire

Communiqué d’Alain Avello, secrétaire général du Collectif Racine du 16/09/2014

Il en va de la « méthode globale » comme d’autres expérimentations scolaires tout aussi hasardeuses : « cela n’a jamais existé », s’échineront à prétendre ceux qui en sont précisément les instigateurs et partisans. L’enseignement de la lecture selon cette malheureuse méthode est pourtant la norme depuis une quarantaine d’années, et qu’elle se dise « semi(-globale) » ou « mixte », elle n’en a pas moins produit des générations de dyslexiques et d’illettrés.

On se félicitera donc de l’éclairage apporté par France 2, dans un reportage diffusé hier : les neurosciences établissent que le fonctionnement cérébral permettant la lecture est celui-là même que la « méthode syllabique » sollicite. D’où l’efficacité de cette méthode qui, outre sa validation scientifique, se justifie par le seul bon sens : on apprend à lire en partant de la partie — la lettre, le son, la syllabe —, pour accéder à la totalité — le mot, la phrase, le texte.

C’est précisément au titre du bon sens que le Collectif Racine, le rassemblement des enseignants patriotes, s’est toujours prononcé pour l’enseignement de la lecture selon la seule méthode syllabique. Et, sachant qu’une simple déclaration d’intention, fût-elle celle d’un ministre, ne saurait suffire (l’abandon de la méthode globale préconisé par Gilles de Robien, en 2005, est resté lettre morte), il ne conçoit le nécessaire retour à la méthode syllabique que comme élément angulaire d’un grand plan national de redressement de l’Ecole.

Collectif Racine