Marine Le Pen salon del'élevage 2014

Après la visite du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, ce matin, Marine Le Pen a fait, cet après-midi, une visite très médiatique dans les allées du salon

"L'agriculture est notre cheval de bataille", a assuré la présidente du FN dès son arrivée au Sommet de l'élevage. Des "Marine, présidente" et des applaudissements ont accompagné le cortège. 

Rien a voir avec la venue de Stéphane Le Foll, ce matin (voir ici). Marine Le Pen a été assaillie de toute part.
Le monde agricole n'était cependant pas dupe de l'opération médiatique : "Si sa présence pouvait au moins faire bouger les lignes des partis traditionnels".  "On travaille nous. Nous sommes pas là pour parader", pestaient des agriculteurs dépités par l'engouement soulevé par Marine Le Pen.
"Les traités sont les derniers clous du cercueil de l'agriculture française"
"Mettre le doigt sur les dossiers scandaleux qui touchent le monde agricole" est revenu en boucle dans la bouche de la présidente du FN. Marine Le Pen a continué de battre en brèche les traités internationaux sans pour autant convaincre tous ses interlocuteurs. La balade dans les allées du Sommet s'est terminée par des poignées de main, selfies et des "je suis avec vous". 

La présidente du FN a ensuite donné une conférence de presse en commençant par attaquer les institutions bruxelloises : "Les traités sont les derniers clous du cercueil de l'agriculture française". Avant de s'en prendre à ses adversaires politiques qui abandonnent le monde rural. "J'ai dit aux agriculteurs que depuis 30 ans, la gauche et la droite font la même politique. Il faut changer radicalement"

Elle a finalement levé le camp après un petit aparté sur la perte de son permis de conduire qu'elle vit "comme une injustice". Une de plus...
Le 02/10/2014