Trafic de stup 2

Communiqué de Wallerand de Saint-Just, Secrétaire de la fédération du Front National de Paris du 07/10/2014

Depuis cette rentrée, dans de nombreux quartiers de Paris, notamment du côté de Jules Joffrin dans le 18e, dans les halls d’immeubles, les rues, les stations de métro, les toxicomanes ont envahi les lieux. Ils campent sous les fenêtres des habitants au milieu des ordures et se droguent ouvertement.

Ni la mairie locale, notamment celle du 18e arrondissement, ni la mairie de Paris ne désirent agir efficacement. Faudra-t-il attendre qu’un riverain se fasse agresser par un toxicomane cherchant à payer sa dose ou qu’un enfant se blesse avec une seringue laissée là par son utilisateur ? Combien de temps devrons-nous encore supporter cette saleté et cette insécurité ?

Pendant ce temps-là, à la mairie, on discute tranquillement des moyens de ne pas agir, voire d’encourager la toxicomanie au moment où, dans les cabinets ministériels, le spectre d’une salle de shoot en plein Paris refait surface.

Le Front National s’oppose énergiquement à cette politique laxiste catastrophique. Marine Le Pen s’exprimait récemment ainsi « je demande que la France mène de front et avec succès des politiques effectives de prévention, de soins et de répression, sans lesquelles le fléau de la drogue continuera inexorablement de progresser dans notre pays avec son cortège de malheur et de mort ».

La fédération du Front National de Paris a rédigé et imprimé un tract qui est distribué à l’heure actuelle dans les endroits où le fléau sévit le plus. La fédération du Front National de Paris sonne l’alerte car la situation, dans ces quartiers de plus en plus nombreux, devient exceptionnellement limite

Front National