Mairie de Paris

Communiqué de Wallerand de Saint-Just, Secrétaire de la fédération du Front National de Paris du 17/10/2014

Avec la complicité de la municipalité socialiste, l’association « Médecin du Monde » a installé jusqu’à dimanche une exposition de portraits géants sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Un titre : « regardons la précarité en face ». Une ambition : montrer « les différents visages de la pauvreté et de l’exclusion ».

Avant d’avoir visité l’exposition, on pouvait s’interroger sur la décence d’une telle thématique venant d’une mairie socialiste au regard des ravages qu’opère, parmi les classes populaires, la politique du gouvernement.

Sur place, en voyant les 12 portraits, on comprend : un rom, sept immigrés récents dont certains clairement annoncés « sans papier », et deux toxicomanes. La voilà la précarité vue par les socialistes : des bénéficiaires de l’AME (l’aide médicale gratuite pour les clandestins) et des délinquants.

Ils ne manquent pourtant pas les « sans dent » chers à François Hollande.

Chaque semaine, le Front national et la fédération FN-RBM de Paris reçoivent des dizaines de lettres et d’appels au secours de ces oubliés, de nos concitoyens en grande précarité qui voient en le Front National leur dernier espoir. A la mesure de nos possibilités, nous leur venons en aide. Parce que la précarité, nous, nous la regardons quotidiennement bien en face, parce que nous avons le sens des priorités et des valeurs républicaines et, parmi celles-ci, sans doute une des principales : la fraternité… nationale !