Paris mairie

Environ 700 personnes se sont réunies ce mercredi soir sur le parvis de l'Hôtel de ville de Paris pour un rassemblement, non déclaré, en hommage au militant tué sur le site du barrage de Sivens.

Le conflit au barrage contesté de Sivens (Tarn) s'exporte dans la capitale. Ce mercredi soir, un rassemblement illégal, car non déclaré à la préfecture de police de Paris, s'est tenu sur le parvis de l'Hôtel de ville. 700 individus environ selon les autorités ont convergé en hommage à Rémi Fraisse, militant anti-barrage tué par un engin explosif. 

Un important dispositif de sécurité a été déployé sur place pour contenir le rassemblement. La présence d'individus "virulents" a été notée. Selon une source autorisée, des "projectiles incendiaires" on été envoyés sur les forces de l'ordre.

Selon nos informations, l'ensemble du personnel de l'Hôtel de ville a été évacué vers 18h30. Une "mesure préventive", décidée en milieu d'après-midi, en raison de la présence de casseurs. Parmi les évacuées, certains élus comme Jean-Louis Missika, adjoint au maire de Paris en charge de l'urbanisme, du Grand Paris et du développement économique

Selon Emmanuel Quemener, numéro deux du syndicat de police Alliance à Paris, un policier de la direction de l'ordre public et de la circulation a été "légèrement blessé".

Par Alexandre Sulzer et Jérémie Phan-Le le 29/10/2014

L'Express