Europe malade

Communiqué de Presse de Steeve Briois, Secrétaire Général du Front National du 03/11/2014

La Commission européenne a publié son rapport annuel sur la protection des intérêts financiers de l’Union européenne et la lutte contre la fraude pour l’année 2013, laissant transparaître un bilan accablant. Pour l’année 2013, ce sont près de 309 Millions d’€ qui ont été détournés, dont une part exorbitante d’un montant de 156 Millions d’€, provenant de la politique de cohésion sociale.

Plus inquiétant, la Roumanie, la Bulgarie, la République Tchèque et la Pologne concentrent près de 40% de la fraude totale aux dépenses des fonds européens, alors que l’Italie finit première du classement avec près de 68,5 Millions d’€ de détournements. Plus surprenant, l’Allemagne, toujours prompt à dénoncer le manque de discipline financière de ses voisins du sud, arrache la quatrième place avec près de 24 Millions d’€ détournés contre 1,5 Millions pour la France.

La fraude aux fonds structurels constitue un véritable affront pour les millions de contribuables français et européens qui participent au budget de l’Union européenne, surtout lorsqu’elle n’est pas combattue avec fermeté. En effet, comment la Commission européenne peut-elle renouveler son soutien financier à la Roumanie pour un montant de 31 Milliards d’€ sur la programmation 2014-2020, alors qu’aucune politique de lutte contre la corruption et pour la modernisation des administrations publiques, n’a été sérieusement menée par ce pays durant la précédente programmation ?

Le Front National demande que des politiques dissuasives de lutte contre la fraude et la corruption soient menées et que la France fasse valoir ses intérêts auprès des instances de Bruxelles, afin que l’argent des contribuables n’aille pas alimenter des réseaux de type « mafieux ».

Front National