Arnautu FN Nice PACA

Communiqué de presse de Marie-Christine Arnautu, Député français au Parlement européen, Vice-présidente du Front National en charge des affaires sociales, Conseiller municipal de Nice du 03/11/2014

RTL nous apprend que les services de sécurité français auraient déjoué in extremis un attentat lors du carnaval de Nice à l’hiver dernier. Le suspect, Ibrahim Boudina, est un jeune homme de 23 ans né à Alger mais français de papier. Il était en septembre 2012 parti mener le djihad en Syrie avec son ami d’enfance, Abdelkader Tliba, un franco-tunisien qui travaillait comme cuisinier dans un grand restaurant sur la Croisette à Cannes. Sévissant d’abord sous les couleurs de la branche locale d’Al-Qaïda, le Front Al-Nostra (ce groupe qui, selon Laurent Fabius, « fait du bon boulot en Syrie »), il avait rejoint le prétendu Etat islamique.

Lors de son retour en Europe, il a été contrôlé à la frontière grecque où les douaniers ont saisi sur lui une clef USB contenant un mode d’emploi pour fabriquer des bombes artisanales « au nom d’Allah ». Visiblement, cela ne suffisait pas car on l’a laissé poursuivre son voyage sans plus l’inquiéter. Grâce à la magie des accords de Schengen, il a ensuite pu revenir sur le territoire français sans aucun contrôle. Finalement, les forces de l’ordre françaises ont découvert chez lui trois canettes remplies de TATP, un explosif artisanal capable de produire l’effet de plusieurs dizaines de grenades.

Christian Estrosi se dit aujourd’hui « ulcéré »: certes il n’est pas ministre de l’Intérieur. Mais ne soutient il pas , comme il l’a toujours fait, un certain Nicolas Sarkozy, qui lui, a bien exercé cette responsabilité pendant quatre ans avant d’être Président de la République pendant cinq ans?

A -t-il oublié que sous son « règne », ce furent plus de 200 000 entrées légales d’étangers par an et que fut créé le Conseil Français du Culte Musulman, association communautariste par excellence?

Cette nouvelle tentative d’attentat montre que, malheureusement, Nice est en train de devenir la capitale française du djihad. Face à cette menace grandissante, il est plus que temps de prendre les mesures d’urgence prônées par Marine Le Pen et le Front National, à savoir la suspension immédiate des accords de Schengen avant de les révoquer purement et simplement. La France doit retrouver la pleine maîtrise de ses frontières.

Front National