Monot FN

Communiqué de Presse de Bernard Monot, Stratégiste économique du Front National et Député Français au Parlement Européen du 17/11/2014

Brisbane en Australie a accueilli le 15 et 16 novembre le sommet des chefs d’Etat du G20. Toute la propagande institutionnelle occidentale a porté d’une part sur le départ prématuré de Vladimir Poutine avant la fin du G20 agacé par les critiques sur l’Ukraine, et d’autre part sur les trois promesses des pays développés: stimuler la croissance mondiale, obtenir la transparence fiscale et lutter contre les effets du réchauffement climatique.

Pourtant l’information capitale qu’il fallait absolument retenir est l’annonce alarmiste, en marge du G20, du Conseil de stabilité financière (FSB, Financial Stability Board), l’organisme de régulation financière dans le monde qui s’inquiète de la capacité des mégas banques privées à résister à une prochaine crise de par l’insuffisance de leurs fonds propres.

En effet avec l’union bancaire votée par l’UE et voulue par la Banque des règlements internationaux (BRI), les États seraient obligés de secourir une nouvelle fois le système bancaire privé avec le fameuse réglementation de la troîka, le « Bail in » utilisé à Chypre en avril 2013.

Cette directive européenne totalitaire prévoit, en cas de faillite d’une banque, de puiser les dépôts et l’épargne directement dans les comptes bancaires de ses clients pour renflouer son capital. Voilà qui en dit long sur la fragilité des banques et qui devrait rassurer tous les épargnants français !

Ce sujet trop sensible politiquement n’a été repris ni dans les conclusions du G20 ni par les médias. Evidemment, puisque le FSB recommande que ces banques augmentent leurs fonds propres jusqu’à 20% de leurs actifs pondérés en fonction de leurs risques, exigence de solvabilité qui dépasse largement la réglementation actuelle de Bâle 3. Le FSB dresse également la liste des 30 grands groupes bancaires, y compris français, qui de surcroît viennent de réussir brillamment les stress-tests de la BCE et dont la faillite représenterait un risque systémique pour l’économie mondiale.

Le Front National dénonce la politique mensongère et irresponsable du G20, alerte sur les risques financiers immenses pour les citoyens de ce modèle économique ultralibéral et promeut la mise en œuvre en France du modèle de « patriotisme économique » qui permettra notamment, de maîtriser la souveraineté de son système bancaire.

Front National