Marine et Steeve Briois 14 mars 2014 Hénin

Communiqué de presse de Steeve Briois, Secrétaire général du Front National du 20/11/2014

Affolé par le constat d’échec du revenu de solidarité active (RSA) et de la prime pour l’emploi (PPE), le gouvernement socialiste prévoit leur remplacement par une nouvelle prime d’activité qui sera versée à partir du 1er janvier 2016 aux travailleurs gagnant jusqu’à 1.2 fois le SMIC. Si nous pouvons nous satisfaire de l’extension de cette prime aux travailleurs de moins de 25 ans, fortement touchés par la précarité, nous devons cependant rappeler que cette nouvelle aide sociale à l’emploi n’aura aucun effet positif sur le décrochage des faibles revenus.

Ce phénomène très inquiétant a vu le nombre de travailleurs pauvres progresser de 1.3 millions entre 2002 et 2012 pour atteindre un chiffre record de près de 8.6 millions. Or, ni le RSA, ni la PPE n’ont permis d’’enrayer cette dynamique infernale dont les causes réelles sont bien connues : ultralibéralisme, ouverture totale des frontières économiques et migratoires, absence de formations professionnelles qualifiantes sont les trois mamelles de la précarité sociale en France. En obéissant au dogme Bruxellois de la concurrence déloyale et de l’immigration massive, les gouvernements successifs ont entériné la stagnation des salaires des travailleurs français et la destruction de milliers d’emplois. Par l’absence de développement de formations professionnelles qualifiantes, ils ont été incapables d’anticiper les mutations économiques des territoires. C’est pourquoi des milliers d’emplois ne trouvent pas preneur alors que de plus en plus de jeunes sans formation deviennent éligibles au RSA.

Ainsi donc, la prime d’activité ne sera qu’un pansement sur une jambe de bois. Elle témoigne du refus du gouvernement de mener une politique économique souveraine et ambitieuse pour relancer l’emploi et les salaires des travailleurs français. Surtout, elle n’est que le symptôme d’une politique de gestion sociale de la pénurie économique.

C’est pourquoi, le Front National appelle à tourner définitivement le dos à ce logiciel économique et social obsolète en proposant une autre politique économique et sociale fondée sur le patriotisme économique, le protectionnisme intelligent et la formation professionnelle.

Front National