Lyon vue haute (69)

La préfecture du Rhône redoute des affrontements entre Identitaires et extrême gauche en marge de la tenue du congrès du Front National, ce week-end, à Lyon.

Ce samedi 29 et dimanche 30 novembre, le Front National organise son congrès, à Lyon. Près de 3 000 participants sont attendus au centre des congrès de la Cité internationale. Si cet événement n'inspire pas d'inquiétude particulière, la préfecture s'intéresse de plus près aux manifestations qui auront lieu en marge. En effet, une manifestation en opposition à la tenue de ce congrès se tiendra en centre-ville samedi. Le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, redoute que des anarchistes ne se joignent au cortège et que des heurts n'éclatent avec des membres de groupes identitaires et d'extrême droite. Si, au départ, 1 000 contre-manifestants étaient attendus à Lyon, leur nombre pourrait finalement s'avérer beaucoup plus important.

La préfecture assure que ses services seront mobilisés et qu'elle mettra en place "des moyens suffisants pour contenir tout débordement". Pour autant, les services de l'Etat préfèrent rester discrets et refusent de dévoiler l'ensemble du dispositif prévu, notamment le nombre d'hommes mobilisés sur le terrain. Simplement conseillent-ils d'éviter de fréquenter le centre-ville de Lyon en voiture ce samedi.

L'itinéraire du cortège des opposants à la tenue du congrès du FN n'est pas encore connu. On sait seulement qu'il devrait partir de la place Gabriel-Péri (Lyon 7e), en début d'après-midi.

Par Steven Belfils le 27/11/2014

Lyon Capitale