Besançon Dijon carte

Quand la présidente du Conseil régional de Franche-Comté se mêlent les pinceaux au sujet de la nouvelle entité Bourgigno-Comtoise...

Après avoir été la première à souhaiter une union maritale avec la Bourgogne, au point de faire venir illico dès que Manuel Valls eut annoncé la réforme des territoires, au mois d'avril dernier son homologue socialiste de Bourgogne François Patriat, afin de sceller leur fiançailles, Marie-Guite Dufay souhaiterait voir Besançon nommé capitale...

Jeudi dernier elle a adressée une lettre en ce sens au ministre de l'Intérieur "Dijon paraît s’imposer comme une capitale "naturelle" dans l’esprit de certains. Il est vrai que Dijon dispose d’atouts naturels", elle poursuit "Désigner Dijon comme comme chef-lieu de la future grande région conduirait inévitablement à affaiblir Besançon"

"il me semble qu’une vision volontariste de l’aménagement du territoire doit nous amener à compenser les inégalités "de fait" en rétablissant les équilibres "de droit". Dans cette optique, il est préférable que Besançon soit désignée capitale administrative, c'est-à-dire comme chef-lieu de Bourgogne Franche-Comté afin d’équilibrer le pôle métropolitain que ces deux villes ont vocation à constituer ensemble."

Les nuits portent conseils dit-on, la longue nuit qui s'est déroulée depuis le printemps a-t-elle fait réfléchir madame Dufay ?

Rappelons que, pour le Jura, le député-maire UMP de Dole Jean-Marie Sermier -qui s'est abstenu lors du vote sur la réforme territoriale- a lui, proposé que sa ville soit désignée comme étant la nouvelle capitale administrative...d'une nouvelle euro-région prônée par l'Union européenne.

Au moment où les Français s'apprêtent à passer des mois difficiles et incertains, cette nouvelle polémique quant à savoir quelle ville sera une "capitale" ressemble bel et bien à un enfumage de plus pour tenter de faire passer des pilules amères.

GS