Marins russes Saint-Nazaire

Les marins russes venus se former sur le navire Mistral à Saint-Nazaire vont quitter la France avant Noël.

Près de 400 marins russes vont quitter le site de chantier naval de Saint-Nazaire dans les prochains jours. Le groupe industriel DCNS a confirmé mercredi leur départ "avant les fêtes de fin d'année" et pour une durée indéterminée. Ces derniers étaient jusqu'à présent en formation sur le Vladivostok, le premier navire militaire Mistral en attente de livraison à Moscou.

"Je peux confirmer que les marins russes vont rentrer avant les fêtes de fin d'année", a déclaré à l'AFP un porte-parole de DCNS, confirmant partiellement des informations publiées dans le journal Ouest-France mercredi. Il s'est refusé à indiquer une date précise et n'était pas en mesure de donner une date de retour éventuel. Le journal régional affirmait mercredi que "les marins russes remont(ai)ent à bord de leur navire-école chargés de paquets", y voyant la preuve de leur "départ imminent".

"Aucune date de livraison ne peut être confirmée à ce stade"

Selon Ouest-France, les Russes vont quitter Saint-Nazaire jeudi, très probablement à l'heure de la marée, prévue pour 14 heures. Ils vont rejoindre la Russie à bord du navire-école Smölny avec lequel ils avaient rallié la France fin juin pour être formés sur le Vladivostok et qui les hébergeait depuis. Ouest-France affirme que "ce départ est définitif", ce qui jette le trouble sur la livraison future des deux navires Mistral négociés entre la France et la Russie.

Le Vladivostok devait initialement être remis à Moscou à la mi-novembre, dans le cadre d'un contrat de 1,2 milliard d'euros signé en juin 2011 entre la Russie et le constructeur naval DCNS sous Nicolas Sarkozy. Mais cette livraison a été suspendue sine die en raison de la situation en Ukraine. Le président François Hollande a lié, le 4 septembre, l'exportation du premier navire à un règlement politique dans ce pays. "Aucune date de livraison du Vladivostok ne peut être confirmée à ce stade", a ajouté le porte-parole de DCNS, soulignant que la réalisation du second bâtiment, le Sébastopol, se poursuivait normalement. Celui-ci doit théoriquement être livré à la Russie en octobre 2015.

Par Thomas Liabot le 17/12/2014 avec AFP

Le JDD