Magistrats

Il y a de cela quelques semaines la ministre de la Justice, Christiane Taubira a convoquée à la Maison de la chimie à Paris, une ribambelle "d'experts" en matière d'incarcération, de sécurité et de nos institutions judiciaire pour -et le nom en est révélateur- un "colloque du consensus". Des "experts" proches du PS s'entend.

De cette grand-messe il en est ressorti tout bonnement que "pour les personnes condamnées à des courtes peines, le passage sous les verrous est jugé criminogène" et donc qu'il ne faut surtout pas condamner à de la prison ferme des personnes qui ont commis des délits dont le seuil  (au niveau du temps d'incarcération prévu par le code pénal) s'élève à moins de cinq ans, madame Taubira aurait souhaité moins de deux ans, avant de se voir ouverte à l'ensemble des délits jusqu'à 10 ans en 2017.

En clair : toutes ces personnes se verront astreints à la contrainte pénale (la prison hors des murs des prisons..). Ce qui équivaut à dire aux criminels de toutes natures et de tout acabit que la France devient officiellement un grand espace de jeu ouvert sans avoir peur de quelques contraintes.

La contrainte pénale est entrée en vigueur le 1er octobre 2014, le saviez-vous ?

Cinq ans déjà et dix ans dans deux ans ?

Pour que le lecteur qui se dit "au final, dès que la "droite" reviendra au pouvoir , cette mauvaise loi sera vite jetée à la poubelle", cette petite phrase tirée du quotidien Libération en mai dernier, prononcée par le sénateur UMP du Nord, Jean-René Lecerf "grand spécialiste des questions pénitentiaires" selon le journal gauchiste : "Je suis d’accord avec ce texte à 90%. On fait un procès en sorcellerie à Christiane Taubira, mais au fond, cette loi aurait pu être portée par Rachida Dati ou Michèle Alliot-Marie. Présenter cette loi comme laxiste, c’est de la folie furieuse. Il ne faut pas laisser entendre que c’est du laxisme et si je peux aider au vote de ce texte, je le ferai"...

Monsieur Lecerf était candidat à la mairie de Lille en mars dernier face à Martine Aubry et à Eric Dillies (FN). En novembre de cette année il  a même avoué envisager sérieusement, dans la Voix du Nord, une alliance avec le Parti Socialiste aux élections régionales  car selon lui "Ça permettrait peut-être, si d'aventure le risque Front National était avéré à l'issue du premier tour, de trouver une alliance autour d'un programme"...

Certains magistrats envisagent de devoir gérer jusqu'à quelques 20 millions de délits par an grâce à cette réforme Taubira dans les années à venir.

Formidable, non ?

Stéphane Grappin

Responsable de la communication et de la formation du FN39