Playmobil clairon

Pouêttt!!!!

Le clairon a sonné ces derniers jours au sein de la rédaction du magazine Têtu un média clairement destiné aux homosexuels, créé il y a vingt-ans et fondé par Pierre Bergé, un ami du FN comme vous le savez...

Imaginez le truc ! Leur Mister Gay 2015, Matthieu Chartraire, un habitant de Troyes, a au cours d'un entretien affiché ses sympathies pour certaines des idées défendues dans le programme du Front National.

Aussitôt, les méninges se sont mises à l'action pour trouver une parade à cet acte "de haute trahison". Et elles (les méninges, bien sûr) ont trouvé. Désormais les candidats au prestigieux prix de beauté devront prouver en signant "une charte de déontologie stipulant les règles du concours et les valeurs défendues par TÊTU (respect, refus des discriminations, quelles qu’elles soient)" qu'ils sont pro-LGBT et pour toute les proposition de la loi Taubira sous peine de se voir exclu du concours...

Cela reste anecdotique, limite drolatique, mais c'est un symptôme de la maladie qui touche la France : le communautarisme.

Où comment une émanation du communautarisme le plus exhaustif au possible entend imposer une façon de penser à tout ceux qui se sentent concernés par le sujet traité.

Ainsi, à prendre à la lettre, cette "charte" -faite à l'évidence pour que "plus jamais ça"- un membre de la communauté homosexuelle ne peut pas avoir une opinion politique que celle patchwork imposée par la doxa de la pensée unique.

Cette petite nouvelle bien fraiche, en provenance directe de la "planète communautarisme" confirme que la lutte contre cette dernière va s'inscrire clairement en lettre capitale dans les mois à venir : le communautarisme est un danger pour la survie de notre pays, qu'il soit religieux, politique, sexuel ou social.

Cette opinion à contre-courant chez les communautaristes risque de voir le fiel s'écouler, aussi bien sur les épaules de ce monsieur Chartraire, que sur l'ensemble des Français.Car ça va être l'occasion d'une nouvelle offensive du fameux "vivre ensemble" mise en avant par l'hypocrite UMPS.

Mais c'est aussi signe que le combat n'est pas perdu.

Stéphane Grappin

Responsable de la communication du FN39