Bay Nicolas FN

Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 05/01/2014

Au sein des filières d’immigration, une nouvelle forme de fraude connait une véritable explosion : la fausse reconnaissance de paternité. Le subterfuge consiste à établir des filiations paternelles fictives auprès de l’état civil, permettant alors que la mère en situation irrégulière se voie délivrer une carte de séjour et l’enfant un certificat de nationalité française. Ainsi, par l’intermédiaire de mafias structurées, un ressortissant français peut reconnaître autant d’enfants qu’il le souhaite en échange, le plus souvent, de plusieurs milliers d’euros. Cette « paternité blanche », prenant la suite des « mariages blancs », permet donc d’ouvrir le droit pour la mère de toucher des prestations sociales.

Dans un article paru dans le Figaro ce vendredi 2 janvier, Christophe Cornevin rapporte en guise d’exemple qu’« en région parisienne, la police a réussi à démasquer un homme de 47 ans qui a, quant à lui, reconnu avoir déclaré seize paternités frauduleuses, ayant permis de détourner un peu plus de 400 000 euros d’aides sociales ».

L’ampleur de la fraude n’a d’égal que le laxisme des dirigeants UMPS qui, en plus d’avoir supprimé les frontières nationales, ont mis en place des procédures administratives extrêmement souples permettant aux étrangers d’obtenir des droits sociaux, cela au détriment des bénéficiaires légaux et de la solidarité nationale.

Le Front National demande la révision de l’ensemble du code de la nationalité et l’instauration d’une véritable politique de lutte contre la fraude sociale. Pour cela, il convient avant tout d’en finir avec le laxisme judiciaire et administratif qui bénéficie aux mafias transnationales et inflige un lourd préjudice aux contribuables français, contraint d’en payer le coût exorbitant, et à nos compatriotes les plus démunis, ainsi privés d’aides leur revenant de droit.

Front National