Marine Beaucaire 11012015

La présidente du FN a choisi d'aller dans cette ville dirigée depuis quelques mois par un maire Front National pour rendre hommage aux victimes des attentats de la semaine.

«Marine! Marine!», pouvait-on entendu en ville.Exclue selon elle du défilé parisien, Marine Le Pen a préféré aller manifester à Beaucaire, ville de 16.000 habitants, dans le Gard, conquise par le FN en mars dernier. Un milliers de personnes étaient réunies. Était-ce un rassemblement citoyen pour rendre «hommage aux victimes du terrorisme islamiste», comme le vantent deux longues bâches pendues au fronton de l'Hôtel-de-Ville ou bien un meeting politique? Si Marine Le Pen s'en défend, ses supporters ont choisi pour elle. «Cela aurait pu être le cas n'importe où», élude la présidente du Front National.

Au départ, il n'était pas prévu que Marine Le Pen prenne la parole depuis le balcon de la mairie, tenue par le jeune Julien Sanchez depuis les dernières élections municipales. Mais, sous la pression populaire, la députée européenne a cédé. «Merci d'être là pour rappeler les valeurs de la liberté», a-t-elle déclaré, avant que des voix ne s'élèvent depuis la place de l'Hôtel de Ville: «Marine présidente!», ou «On est chez nous!»

Malgré cette apparente unanimité, selon l'AFP, quelques tensions se sont fait sentir à l'issue du rassemblement avec plusieurs membres de la communauté musulmane de la ville.

Par Guillaume Mollaret le 11/01/2015

Le Figaro