Bay 2

Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 14/01/2015

Dans un document de deux pages et demi adressé aux 40 procureurs généraux et aux 160 procureurs de France le 9 janvier dernier, la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, préconise « d’aligner le régime des récidivistes sur celui des non-récidivistes en matière de réductions supplémentaires de peines (RSP) ». En d’autres termes, il s’agit de placer sur un pied d’égalité le récidiviste et le primo-délinquant.

Ainsi, au moment où la France était frappée par des actes terroristes islamistes, le jour même où se déroulait, à la Porte de Vincennes, la prise d’otages de l’épicerie Hypercacher par un multirécidiviste condamné 7 fois en moins de 12 ans à 22 années de prison au total, et qui en a effectué moins de 5, Madame Taubira poursuivait nonchalamment la mise en oeuvre de sa politique laxiste.

Le Front National appelle le gouvernement à revoir intégralement sa politique pénale. La réforme pénale de Christiane Taubira instaurant la suppression des peines plancher, l’institution de la contrainte pénale qui va réduire considérablement les emprisonnements réels, ainsi que la généralisation des libérations anticipées, doit être immédiatement jetée aux oubliettes. Il en va de la sécurité de tous nos compatriotes, aujourd’hui menacés sur leur propre sol par des djihadistes qui ont profité d’un laxisme judiciaire absolument inouï.

Il apparaît d’autant plus essentiel d’alourdir les peines pour les multirécidivistes que, si Amedy Coulibaly avait été maintenu en détention pour purger l’ensemble de ses peines, il n’aurait pas été en mesure d’accomplir ses desseins terroristes. Directement responsable de la libération d’individus dont la dangerosité pour la société est pourtant avérée, Madame Taubira doit démissionner !

Front National