Pakistan manif ant-Charlie

Les manifestations anti Charlie Hebdo s'intensifient dans les pays musulmans. Algérie, Mali, Sénégal, Pakistan, mais aussi Yémen et Niger, où la situation samedi était extrêmement tendue.

Le numéro des "survivants" de Charlie Hebdo caricaturant le prophète Mahomet, la larme à l’œil, provoque depuis sa parution mercredi dernier la colère dans plusieurs pays musulmans. La tension était encore montée d'un cran ce samedi dans la capitale nigérienne Niamey.

Environ un millier de manifestants, dont beaucoup de jeunes, se sont rassemblés près de la grande mosquée en dépit de l'interdiction et des policiers anti-émeute. Parfois munis de pierres et des gourdins, ils ont scandé "A bas la France !", "A bas Charlie Hebdo !". Au moins sept églises ont été incendiées et des locaux d’entreprises françaises saccagés. Si bien que l'ambassade de France à Niamey a appelé ses ressortissants à "éviter toute sortie"

Une vingtaine d'oulémas a appelé les manifestants au calme et le président Mahamadou Issoufou, qui fait partie des six chefs d'Etat africains qui ont participé à la Marche républicaine le 11 janvier à Paris, devrait intervenir ce soir à la télévision.

Des incidents ont également éclaté ce samedi à Gaza. Des tags ont été dessinés sur les murs du centre culturel français avec des messages tels que : "Vous irez en enfer journalistes français" et l'inscription "Tout mais pas le prophète".

Même colère hier au Pakistan, en Jordanie, au Mali ou en encore en Algérie où des drapeaux français ont été incendiésDes comportements  "intolérables", a réagi ce matin le président François Hollande qui a rappelé que la liberté d’expression faisait partie des valeurs de la France.

Le 17/01/2015

France Info