Franche-Comté satellite

La conjoncture pour le 3ème trimestre 2014 vient d'être publiée par l'INSEE. Elle n'est guère réjouissante.
Voici que dit le communiqué :

"Les indicateurs conjoncturels du troisième trimestre 2014 en Franche-Comté ne montrent pas de signe d’amélioration dans un contexte national d’accélération modérée de l’activité.

Le taux de chômage régional progresse par rapport au trimestre précédent, s’établissant à 9,4 % de la population active. L’emploi salarié recule, particulièrement les emplois d’intérimaires.

Cette baisse concerne tous les secteurs d’activité, exception faite du commerce, et touche les quatre départements francs-comtois.

Les créations d’entreprises, tous types confondus, rebondissent. En cumul sur douze mois, les défaillances d’entreprises enregistrent une hausse.

La construction de logements est toujours en diminution et reste à un niveau bas. Sur un an, la fréquentation touristique est en baisse."

Quelques détails, toujours selon l'INSEE :

L’emploi salarié diminue

Au troisième trimestre 2014, l’emploi salarié dans les secteurs principalement marchands diminue en Franche-Comté de 0,9 % par rapport au trimestre précédent.

L’ensemble des départements comtois enregistre une baisse. Le Doubs et le Territoire de Belfort connaissent les diminutions les plus importantes avec respectivement – 1,3 % et – 0,9 %. Sur un an, l’emploi salarié marchand franc-comtois diminue de 2,1 %, soit une perte de 5 100 emplois salariés.

Dans ce contexte, le nombre de frontaliers reste stable par rapport au trimestre précédent et progresse sur un an (+ 3,5 %). Au troisième trimestre 2014,   30 800 Francs-Comtois occupent un emploi en Suisse soit 1 000 personnes de plus qu’un an plus tôt.

L’intérim rechute

À l’exception du commerce, tous les secteurs d’activités perdent des emplois salariés par rapport au trimestre précédent.

L’emploi dans la construction recule le plus (–1,3 %). L’emploi industriel recule au même rythme que celui constaté le trimestre dernier (– 0,5 %).

Le chômage en hausse sur l’ensemble du territoire

Après s’être stabilisé au deuxième trimestre, le taux de chômage régional repart à la hausse au troisième trimestre (9,4 % après 9,1 %). Cette augmentation est également observée au niveau national.

Au niveau départemental, le Jura et le Territoire de Belfort enregistrent une hausse de 0,3 point chacun. Dans le même temps, le taux de chômage progresse dans le Doubs et en Haute-Saône de 0,2 point. Pour autant, la hiérarchie des territoires reste inchangée avec un taux de chômage de 7,6 % pour le Jura, 9,3 % pour le Doubs10,1 % pour la Haute-Saône et 11,7 % pour le Territoire de Belfort.

Principale variable d’ajustement de l’activité économique, les emplois intérimaires diminuent très nettement ce trimestre en Franche-Comté, plus fortement qu’en moyenne en France métropolitaine (– 9,0 % contre – 4,0 %).

Le nombre de demandeurs d’emploi progresse toujours

Fin septembre 2014, en Franche-Comté, 86 800 demandeurs d’emploi en fin de mois (DEFM) sont inscrits à Pôle Emploi et tenus d’accomplir des actes positifs de recherche d’emploi (catégories A, B et C). Parmi eux, 57 900 n’ont aucun emploi (catégorie A) soit une progression de 0,4 %. En un trimestre, le nombre de DEFM de catégories A, B et C progresse de 1,3 % dans la région et de 1,7 % en France métropolitaine.

Le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans continue d’augmenter (+ 2,1 % sur le trimestre) sur un rythme identique à celui observé sur un an. Les demandeurs d’emploi de 50 ans ou plus sont également de plus en plus nombreux (+ 1,6 %). L’augmentation du nombre de demandeurs d’emploi de longue durée, ininterrompue depuis le début de l’année 2009, se poursuit au troisième trimestre 2014 (+ 0,9 %).

Sur un an, le nombre de demandeurs d’emploi de catégories A, B et C progresse de 4,8 % en Franche-Comté et de 5,7 % en France métropolitaine.

Situation mauvaise dans le bâtiment :

Des autorisations de construire et des mises en chantier à des niveaux toujours très faibles : le nombre d’autorisations de construire atteint des niveaux historiquement bas. En cumul annuel entre le 1er octobre 2013 et le 30 septembre 2014, 4 741 permis de construire ont été délivrés, soit une baisse de – 19,3 % sur un an contre – 13,1 % en France métropolitaine.

La situation est identique pour les mises en chantier : sur un an, le nombre de logements commencés recule de 13,5 % dans la région (–12,1 % en France métropolitaine). En cumul annuel, entre le 1er octobre 2013 et le 30 septembre 2014, 3 596 mises en chantier de logements (logements commencés) ont été enregistrées dans la région.

Une faible fréquentation touristique

En Franche-Comté, avec 589 000 nuitées, la fréquentation des hôtels se replie de 1,8 % par rapport à celle du troisième trimestre 2013.

Dans le même temps, en France métropolitaine, la fréquentation des hôtels diminue de 1,5 %.

Les nuitées d’affaires, représentant 42,3 % des nuitées totales, sont en net recul par rapport au troisième trimestre 2013 (– 8,1 % sur un an).

Avec 1 234 000 nuitées enregistrées durant la saison 2014, les campings francs-comtois affichent une forte diminution de la fréquentation par rapport à l’année dernière (– 5,0 %). Cette baisse s’explique en partie par une météo particulièrement défavorable pendant les mois de juillet et août. Dans le même temps, la fréquentation est légèrement en hausse en France métropolitaine (+ 0,3 %).

Rebond de la création d’entreprises

Au troisième trimestre 2014, avec 1 730 nouvelles entreprises, le nombre de créations rebondit de 7,3 % en Franche-Comté. Cette hausse est portée à la fois par les créations selon le statut d’auto-entreprenariat (+ 10,4 %) et par celles créées de manière classique (+ 4,1 %). Au niveau national, le nombre de créations d’entreprises continue de baisser (- 1,3 %).

Par Catherine Eme-Ziri le 21/01/2015

France 3 Franche-Comté