Rachline FN Fréjus

Chaque semaine, l'émission Parlement Hebdo, sur Public Sénat, en partenariat avec Le Scan, fait intervenir un invité politique sur l'actualité de la semaine. Aujourd'hui, le sénateur frontiste David Rachline.

«Nous sommes contre la double nationalité»

Interrogé sur la validation par le Conseil constitutionnel de la déchéance de nationalité d'un djihadiste, David Rachline qualifie cette décision de «bonne nouvelle». «Bien sûr qu'il faut déchoir de leur nationalité ceux qui commettent des actes graves et même ceux qui sont des délinquants récidivistes». Cette mesure n'est possible que pour les binationaux. Le sénateur veut aller plus loin en supprimant le principe de double nationalité, une vieille rengaine au FN. «Nous, nous sommes contre la double nationalité, nous croyons qu'il faut choisir». «Mais pour ceux qui aujourd'hui ont la double nationalité, bien sûr qu'ils doivent être déchus de leur nationalité, c'est une évidence absolue. [Pour ceux qui sont nés en France] il faut prévoir un renforcement du dispositif judiciaire, des peines qui soient plus importantes», juge le sénateur FN.

«Il faut signaler les dérives dans les écoles au procureur, dès le plus jeune âge»

François Hollande a assuré ce mercredi qu'«aucun incident ne sera laissé sans suite» dans les écoles, où un certain nombre de dérapages ont été observés après l'attentat contre Charlie Hebdo. Le chef de l'État plaide pour un signalement au chef d'établissement et au rectorat de tout comportement «mettant en cause les valeurs de la République». «Pas suffisant», pour David Rachline. «Il faut convoquer les parents systématiquement, il faut signaler ça au procureur de la République, pas au recteur, même si ça n'est pas incompatible (...) Dès le plus jeune âge, dès lors que les enfants sont à l'école et qu'on voit qu'il y a un certain nombre de dérives, il faut des signalements qui puissent permettre une réaction de la part de l'autorité publique». David Rachline plaide également pour le retour de l'uniforme à l'école et pour le rétablissement d'un service militaire obligatoire de «deux ou trois mois».

Sur le cas Chauprade: «Il faut respecter une certaine forme d'autorité»

Interrogé sur la vidéo polémique de l'eurodéputé frontiste Aymeric Chauprade, et sur les différences d'appréciation à ce sujet entre Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen, David Rachline prend le parti de la présidente du FN. «C'est elle qui fixe la ligne, le cap. elle a eu l'occasion de dire qu'elle était en désaccord avec une partie de la vision d'Aymeric Chauprade. Je suis sur la ligne du Front national». «Il faut un peu de discipline dans un mouvement, il faut respecter une certaine forme d'autorité. Il est normal que Marine Le Pen remette de l'ordre quand nécessaire».

Un retour de Libération et du Figaro à la médiathèque de Fréjus?

David Rachline tente de dégonfler la polémique après la décision de la mairie de Fréjus, qu'il dirige, de supprimer les abonnements de la médiathèque à plusieurs quotidiens nationaux, dont Libération et Le Figaro. Après l'attentat contre Charlie Hebdo, l'opposition a organisé une manifestation pour dénoncer une atteinte au pluralisme de la presse. Le maire va-t-il revenir sur sa décision? «Je laisse la porte ouverte. Si ça fait plaisir au PS et si les Fréjusiens le réclament...»

Par Jim Jarrassé le 23/01/2015

Le Figaro