Bay Nicolas Congrès 2014

Communiqué de Presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 03/02/2015

Depuis dimanche soir, les seules voix réellement « autorisées » à l’UMP appellent ouvertement à voter PS dimanche prochain au second tour de la législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs.

Les propos de Nicolas Sarkozy viennent d’ailleurs de le confirmer : au lieu de s’en tenir à la position dite du « ni ni » qui déjà choquait la majorité des électeurs de l’UMP, il rejette explicitement, dans ses consignes, la possibilité du vote Front National. En d’autres termes, il appelle ni plus ni moins à voter PS (ou blanc mais ces votes ne sont pas pris en compte dans les résultats).

Il est grand temps que les électeurs de l’UMP sincèrement désireux de sanctionner le PS ouvrent les yeux sur la nature de ce qu’est devenu le parti censé les représenter, qui non seulement ne constitue en rien une force d’opposition au parti socialiste mais en est même la force d’appoint.

L’UMPS est bien plus qu’un slogan, c’est une réalité qui apparaît en pleine lumière. Dimanche, les électeurs auront donc le choix entre la candidate patriote Sophie Montel et le représentant de la caste politicienne responsable de la situation dramatique dans laquelle la France se trouve.