Vote dépouillement

Selon divers médias et le candidat PS les résultats du second tour de l'élection législatives de la quatrième circonscription du Doubs opposant le socialiste Frédéric Barbier et la candidate du Front National Sophie Montel est bénéfique au premier nommé avec aux alentours de 51 %. (résultat final encore inconnu)

Mais, si la victoire est pour l'UMPS, il est indéniable que la différence de voix entre monsieur Barbier et notre candidate va poser de lourdes questions dans le camp "des républicains" (qu'ils se nomment eux-mêmes, on se demande franchement ce que l'on est,alors), à savoir que la mobilisation des abstentionnistes du premier tour n'à pas uniquement joué en faveur du candidat PS, loin de là.

C'est une claque supplémentaire pour le parti de Nicolas Sarkozy et d'Alain Juppé, puisqu, manifestement, les électeurs de l'UMP n'ont pas vraiment dans leur majorité mis le bulletin Barbier dans l'urne ce dimanche contrairement à l'appel du maire de Bordeaux et à celui, caché mais réel, de l'ancien président de la République.

C'est aussi, même si leur candidat sera apparemment à l'Assemblée la semaine prochaine, une énorme crise politique pour le PS et plus largement pour les partis qui se réclament de la gauche.

Cette circonscription qui fut celle de la socialiste Huguette Bouchardeau (vous vous souvenez ?) puis de son collègue de parti, Pierre Moscovici (avec deux périodes RPR/ UMP de 1993 à 1997 puis de 2002 à 2007) est historiquement et sociologiquement une région généralement "de gauche" et le FN à 49% est une nouvelle terrifiante pour les socialistes qui tout comme leurs cousins des directions locales de l'UMP doivent ce soir trembler dans leurs chaumières.

Et pour en terminer (pour le moment) voici les propos de Frédéric Barbier ce soir "Je remercie les forces républicaines, le Modem, une partie de l'UMP avec des personnalités comme Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Dominique Bussereau,Gérard Larcher, Jean-Christophe Lagarde, François Bayrou, pour avoir appelé à voter pour moi"

No comment !

Stéphane Grappin Responsable de la communication du FN39