Monnier Thibaut 3

Thibaut Monnier, patron du FN39 dans les colonnes de l'Hebdo 39 le 10/02/2015

"Quel est votre objectif pour ce scrutin et comment ambitionnez-vous y arriver ?

"Il s’agit pour le mouvement patriote de pouvoir présenter partout des candidats. Ce sera chose faite… Nous serons d’ailleurs le seul parti à présenter dans tout le Jura des candidats sans avoir besoin de trahir nos électeurs par une fusion des étiquettes. Nous ne sommes pas l’UMP, qui s’allie avec le Centre et qui n’assume plus sa bannière tant elle a perdu toute cohérence, ou le PS qui s’allie avec l’Extrême gauche laquelle pourtant, à première vue, ne porte pas du tout la même doctrine

Nous ne sommes pas une équipe de professionnels de la politique mais nous avons des convictions fortes et des craintes certaines. Ces craintes sont celles de voir notre pays dans les mains des partis déconnectés du peuple et qui, installés confortablement depuis des années, oublient le combat noble de la politique : celui de défendre les intérêts de leur peuple et non pas les leurs".

Quel est votre petit plus par rapport aux autres ? Comment comptez-vous convaincre les indécis et abstentionnistes de vous apporter leurs suffrages ?

"Fort de ses résultats aux élections européennes dans le Jura (plus de 26.5 %), le FN/RBM est le premier parti du département remportant l’élection sur 28 cantons sur 34, bien loin devant l’UMP. Notre dynamique actuelle est un phénomène inédit dans l’histoire de notre mouvement. Sur une seule semaine, nous avons fait plus de 40 adhésions. Sur le plan national, nous sommes plus de 100 000 affiliés derrière Marine le Pen.

L’Union nationale tant vantée par le gouvernement suite aux attentats du début d’année ne doit pas cacher la fracture entre les élites politiques et les Français. Nous aurions préféré voir le drapeau français flotter. Nous aurions préféré voir un débat avec l’ensemble des représentants politiques. Une fois encore, la stratégie de communication de la Gauche a prévalu sur le recueillement sincère de la Nation.  Les indécis savent que la seule solution est de redonner à la France sa puissance. Sans électrochoc politique, rien ne changera. J’invite donc chacun à nous rejoindre, à essayer une autre politique, à retrouver l’espoir d’une France où il fait bon vivre et où il est possible de réussir. Pour un Jura bleu Marine, et porter haut la voix du peuple !"