Bartlone perchoir

Quelque 200 000 euros accordés à la Fondation Jean-Jaurès (proche du Parti socialiste), 100 000 à la Fondation Danielle-Mitterrand France Libertés, 100 000 au multisubventionné SOS Racisme

C’est un aperçu des (très) généreux dons de Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, à quelques associations (très) marquées à gauche.

Parmi les surprises que révèle chaque année la publication de la réserve parlementaire, les subventions de 2 000 euros de Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports, au Cercle bouliste du Point-du-Jour, et 12 000 pour le théâtre-bar à tapas Lulu sur la Colline, mais aussi les 10 000 euros pour la réfection de la buvette de la commune d’Encausse accordés par Carole Delga, secrétaire d’État au Commerce.

Le coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale François de Rugy s’est quant à lui montré généreux (4 000 euros) avec l’association RESF (Réseau éducation sans frontières, qui oeuvrait notamment contre l’expulsion de Leonarda), ainsi que pour l’organisation d’un tournoi d’échecs (5 000 euros) ou d’un voyage pour dix jeunes issus de milieu défavorisé en mai 2014 en Croatie dans le cadre du projet “Mes origines, la France, l’Europe” (3 000 euros).

Le député socialiste Pascal Cherki a accordé 20 000 euros à l’école de cirque Flip Flap, et la coprésidente du groupe écologiste Barbara Pompili 5 000 euros pour la mise en place de potagers en libre-service sur Amiens. Quant au suppléant de Manuel Valls, Carlos Da Silva, il a déboursé 5 700 euros pour l’association Génération II Citoyenneté Intégration.

Le 20/02/2015

Valeurs Actuelles