Marine Convention départementales 28022015

A l'occasion de la convention départementale du Front National samedi, Marine Le Pen a dit son espoir que son parti soit "maître" des élections des 22 et 29 mars afin "d'influencer la politique menée dans les départements".   

"L'abstention est notre pire ennemie", a lancé Marine Le Pen samedi dans un discours de clôture d'une journée de "convention départementale" à Paris, devant plus de 1.500 candidats et supporters du FN. "Nombre de Français pensent que c'est en restant chez eux qu'ils enverront un message à leurs dirigeants. Ils se trompent! Dites-le et faites-le dire. Un seul mot d'ordre, le bulletin de vote FN-Rassemblement bleu marine", a-t-elle ajouté. A trois semaines du premier tour du scrutin, la numéro 1 du parti motive ses troupes.

"Ce dimanche 22 mars, si nous arrivons à dépasser la barre des 20%, alors nous atteindrons un seuil fracassant, celui qui permettra la qualification de nombre de nos candidats au second tour et alors nous serons maîtres de l'élection, nous pourrons peser dans la balance et, avec des victoires, influencer la politique menée dans les départements", a-t-elle estimé. Le FN espère remporter de très nombreux cantons, mais reste prudent sur sa capacité à gagner des départements, même si l'Aisne ou le Vaucluse notamment sont dans le viseur du parti.

"La Nation attend de nous que nous soyons prêts à gouverner"

Alors que les révélations se sont succédé ces derniers jours autour de candidats FN aux départementales ayant tenu des propos xénophobes sur les réseaux sociaux, la fille de Jean-Marie Le Pen a relevé que "cet important travail de recherche des candidats dans chacune de nos fédérations n'a pas été facile, mais nous y sommes arrivés". "Le 22 mars, 7.648 candidats patriotes se présenteront devant les électeurs dans 1.912 cantons. 98% des Français auront la possibilité de glisser dans l'urne des bulletins Bleu marine", s'est-elle félicitée.

"Le temps où certains de nos compatriotes étaient condamnés au vote blanc ou à l'abstention est révolu", a aussi souligné la patronne du parti d'extrême droite. A l'adresse de ses candidats, présents en nombre dans la salle, cette mise en garde : "la Nation attend de nous que nous soyons prêts à gouverner. Ne la décevons pas! Nous ne trahirons pas la confiance qui nous aura été accordée".

Par Thomas Liabot le 28/02/2015 avec AFP

JDD