Burdeyron Jura

Le Soviet suprême de la droite du Jura qui se dit elle-même "républicaine" -nous , nous ne le sommes donc pas ?-  a parlé et il est catégorique : interrogé par Cyril Kempfer de l'Hebdo 39  , Jean Burdeyron, conseiller général du canton de Moirans-en-Montagne et patron du groupe UMP-UDI au Conseil général (départemental désormais !) du Jura, exprime tout son respect envers les citoyens jurassiens qui votent FN.

"Je comprends la désespérance des Jurassiens et leur ras-le-bol des injustices qu'ils subissent quotidiennement. Mais en confiant leurs voix à l'extrême droite, il faut qu'ils aient conscience que ceux qu'ils souhaitent élire ne résoudront rien. Le travail ne sera pas fait derrière... Regardez au Conseil régional les nombreux absentéismes des élus FN, et vous comprendrez. Sophie Montel s'est même vue supprimer une partie de son indemnité tant elle n'est jamais présente pour siéger et voter. Soyons raisonnable, les frontistes n'ont
aucune maîtrise des affaires publiques. Alors surtout en ces temps difficiles, élisez des gens compétents. Le Jura en a besoin.."

Premièrement, le Front National, il est toujours bon de le souligner au crayon rouge, est un parti légal qui concourre à l'expression politique des citoyens de ce pays en passant par les urnes. Nous ne nous considéront nullement comme étant d'extrême-droite sauf si l'être deviendrait-par la magie d'un Système en train de disjoncter- synonyme du mot patriote, n'en déplaise à monsieur Burdeyron qui s'est fait élire en qualité de membre de l'UDF de Giscard à celui du CPNT de Nihous en passant par celui de DL de Madelin...

Secondement, au sujet de l'absence présumé de madame Montel lors des séances du Conseil régional, voici un communiqué publié le 24 février 2010elle répondait aux injures de quelques-uns sur mon blogue par-ailleurs, qui l'accusait déjà d'absentéisme.

"Je rappellerai tout d’abord aux lecteurs la définition du mot absentéisme  : « fait d’être fréquemment absent d’un lieu, notamment du lieu de travail, de ne pas participer à une activité… » (Dictionnaire Larousse).

Siégeant depuis 12 années maintenant au Conseil régional de Franche-Comté, je veux bien reconnaître avoir eu, sur plus de 139 réunions - séances plénières (publiques), commissions permanentes (huis clos) et réunions extraordinaires - quelques absences liées essentiellement à … mes deux grossesses ! A moins d’être le pire des misogynes, les femmes élues ont encore le droit d’avoir des enfants… Les mères de famille et femmes enceintes apprécieront aussi l’argument développé par ce Monsieur pour soi-disant m’ « épingler ». Le chiffre avancé de 33% n’est d’ailleurs qu’un grossier et vulgaire mensonge puisqu’ayant en ma possession le relevé officiel des séances, émanant du Conseil régional, je peux affirmer que sur 139 réunions, j’ai été présente à 120 ce qui donne un taux de participation de 86%, pas mal pour une « spécialiste de l’absentéisme »…

Et puisque le dictionnaire fait référence dans sa définition du mot « absentéisme » au terme « activité », j’indiquerai que mes très très nombreuses interventions au Conseil régional sont consultables par tous et toutes dans les procès-verbaux établis officiellement après chaque débat public de l’assemblée régionale ou, pour un certain nombre d’entre elles, sur le site FN de Franche-Comté… Mon travail d’élue régionale ne fait aucun doute sauf à être d’une grande malhonnêteté intellectuelle.

Quant à me faire le reproche d’être une professionnelle de la politique, j’indiquerai simplement qu’avec un D.E.A. d’Histoire Médiévale (BAC +5), j’aurais pu m’orienter vers un métier beaucoup plus confortable et lucratif mais que mes convictions et ma volonté de me battre jusqu’au bout pour mon pays sont telles que, chaque jour, je me dis que j’ai eu raison de m’engager au Front National, derrière Jean-Marie Le Pen et les millions de Français qui nous soutiennent !"

Tout est dit  ! Tour est clair !

Enfin, le président du Soviet suprême de la droite jurassienne se permet de juger de l'intelligence,de la compétence, de la "non-maîtrise" des politiques publiques par les membres du Front National qui pourraient dans trois semaines entrer au Conseil départemental : Parce que, forcément, les candidats et candidates de l'UMP sont toutes et tous des agrégés d'économie, des "cracks" en matière d'économie dans les diverses collectivités dont-ils (elles) sont pour la plupart élus ?

Certes, les candidates et candidats du Front National du Jura représente principalement les fameuses "classes moyennes" (commerçants, routiers, salariés, représentants, exploitants agricoles et viticoles,  fonctionnaires...) ouvrières (salariés des multiples usines que comptent encore notre département, intérimaires...), des retraités et des étudiants.

Mais est-ce une tare ? Est-ce une erreur génétique de ne pas sortir des écoles de commerce qui forment au mondialisme ? Lorsque l'on constate le résultat des dernières décénnies laissées en pâture un coup à la droite, un coup à la gauche, on est en droit de se poser la question suivante :

Pourquoi les frontistes setraient-ils des incompétents dans la gestions des collectivités publiques ? Parce qu'ils ne sont pas des cadors de la politique ?

Monsieur Burdeyron, en une petite phrase vous résumez fort bien le mépris de classe, la triste vérité du Système an place, en un mot, l'UMPS !

Stéphane Grappin

Responsable de la communication du FN39