Briois 5

L'élection de plusieurs conseillers départementaux FN devrait être l'un des principaux enseignements du scrutin des 22 et 29 mars. Maire de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Steeve Briois promet que son parti sera "force de propositions" et minimise les dérapages de certains candidats. 

Les dérapages de plusieurs candidats FN au cours de cette campagne des départementales des peuvent-elles vous faire perdre des voix?

Pas du tout! 99,9% de nos candidats se comportent très bien et ceux qui dérapent sont systématiquement sanctionnés. Cela se passe surtout dans la tête des journalistes, obsédés par le Front National, qui sautent sur la moindre occasion pour faire un buzz mais n'ont aucune prise sur l'opinion. Qui parle des dérapages de M. Bourdouleix (le maire de Cholet exclu de l'UDI en 2013, Ndlr) ou de certains élus UMP? Les Français savent très bien qu'il y a un fossé entre ce que veut nous imposer la presse et la réalité.

S'agissant des dérapages de candidats en question, qui sont bien réels, la question de l'encadrement - que vous suivez personnellement - est-elle en cause?

Il n'y jamais assez d'encadrement. Notre objectif est de faire en sorte que ce genre de problèmes n'existe plus, nous réfléchissons donc à un moyen d'encadrer davantage nos candidats. Mais si l'un de vos confrères dérape, j'espère que ce n'est pas sa direction qui sera clouée au pilori. C'est la même chose pour nous. Nous avons 7.800 candidats, cela multiplie forcément les risques. Il peut y avoir ici ou là des personnes avec un comportement qui n'est pas souhaitable.

Vous avez largement nationalisé les enjeux de cette campagne. Est-ce la bonne stratégie?

Ce scrutin a été nationalisé par le système, à commencer par le Premier ministre puisqu'il a fait de son combat contre le FN sa priorité. Forcément, le boomerang lui reviendra en pleine face. Les gens avec qui je discute sur le marché de Hénin-Beaumont sont frappés de voir un Premier ministre passer son temps à stigmatiser le Front National. Manuel Valls s'est totalement trompé de stratégie, cela tourne au fiasco.

Les maires FN en campagne pour les départementales ont-ils une approche différente du scrutin?

C'est un atout d'être un maire FN dans cette campagne parce que notre gestion des villes est très bonne. Lorsqu'un sondage Ifop affirme que les trois quarts des habitants des villes FN sont satisfaits, cela nous valorise. Je comprends que de Paris, cela puisse faire bizarre! Mais je pense que cette enquête est même en-deçà de la réalité! On nous parle toujours de Toulon, Orange ou Marignane (des villes conquises en 1995 par le FN dont la gestion a été controversée, Ndlr). Parlons désormais de nos villes!

Dans ce même sondage, une majorité (58%) des Français jugent les maires FN "sectaires"…

Oui, parce qu'il faut toujours trouver quelque chose! Rassurez-vous, votre stratégie ne marche pas.

Certains de vos adversaires font remarquer que de nombreux candidats FN ne font pas campagne. Vont-ils s'investir s'ils sont élus dans les assemblées départementales?

Cela change quoi s'ils font campagne? Ces personnes n'ont pas d'autres choses à faire que de voir si les candidats FN sont en campagne ou non? N'ont-ils pas d'autres priorités? Tout cela, c'est de la gaminerie. Nos candidats font campagne, ils seront élus et respecteront les électeurs, contrairement à ceux qui sont au pouvoir et n'ont rien fait.

Pensez-vous avoir plus d'une centaine de conseillers départementaux?

Nous pouvons aussi bien en avoir vingt que cent, il n'y a pas d'objectif. Ce qui nous importe est de comparer le résultat de ce scrutin avec le précédent de 2011 (15%, Ndlr). Franchir les 25% des voix au niveau national serait déjà un exploit, car c'est beaucoup plus dur que pour les élections européennes. Nous partons de zéro - ou plutôt d'un seul conseiller départemental. Le simple fait d'entrer dans un conseil départemental sera quelque chose d'extrêmement positif pour nous. Et si on peut avoir la majorité dans un conseil, tant mieux…

Dans les conseils départementaux où vous ne serez pas majoritaires, quelle attitude auront vos élus?

Nous proposerons une charte avec quelques points non-négociables. Ceux qui veulent obtenir la présidence d'un Conseil général avec notre soutien devront signer cette charte. Nous ne travaillerons avec ces personnes qu'à ces conditions. Nous ne souhaitons pas être une force de nuisance mais une force de propositions.

Par Arnaud Focraud le 20/03/2015

JDD