Philippot FN 1

Communiqué de Florian Philippot, Vice-Président du Front National du 31/03/2015

La liquidation de MoryGlobal prononcée ce jour par la Justice envoie sur le carreau les 2150 salariés du groupe survivants de la précédente faillite, celle de Mory Ducros l’année dernière, et qui avait déjà entraîné la suppression brutale de 2800 postes sur 5000.

Cette liquidation judiciaire marque la faillite de tout un système politique et économique qui depuis des années expose les acteurs français du monde du transport à la concurrence déloyale et féroce de groupes étrangers, usant massivement des travailleurs détachés et profitant à plein de l’ouverture totale des frontières.

Dans ce système, celui qui n’utilise pas des routiers en provenance d’Europe de l’Est est ainsi condamné à mourir.

En outre, l’Etat s’est révélé incapable de contrôler et de garantir l’utilisation des fonds qu’il a lui même prêtés à MoryGlobal dans le cadre du premier plan de reprise. Les investissements nécessaires à la prolongation des activités de l’entreprise n’ont pas été réalisés correctement.

C’est donc une triple faillite à laquelle on assiste aujourd’hui : celle de l’UMPS qui a mis en place sous l’égide de l’Union européenne les conditions d’une concurrence déloyale insupportable ; celle du gouvernement Valls, acteur passif d’un plan de redressement dans lequel il a pourtant engagé l’argent des Français ; et celle d’un actionnaire majoritaire peu scrupuleux, profitant gravement de la faiblesse de l’Etat.

Le Front National, comme il l’a toujours fait depuis deux ans, se tient résolument aux côtés de tous les salariés du groupe dans cette épreuve. Il appelle plus que jamais à un changement radical de politique économique, afin que la liquidation de MoryGlobal ne soit pas le première d’une nouvelle série noire dans le transport français. Il réitère enfin sa demande d’abrogation immédiate de la directive européenne de détachement des travailleurs.

Front National