Pernot UMP

Le Conseil départemental du Jura (ex-Conseil général) à donc un nouveau président. Les résultats des élections de ce dimanche 29 mars dernier ont été assez clairs : sur les 17 cantons du Jura, trois sont à gauche (PS-PCF-divers gauche) et les quatorze autres sont à "droite" (UMP-UDI-divers droite).

C'est donc le maire de Champagnole Clément Pernot (suppléant de la députée UMP de la deuxième circonscription du Jura Marie-Christine Dalloz ) qui a été choisi à l’unanimité lundi dernier, lors d’une réunion de la nouvelle majorité départementale pour occuper ce poste, qui remplace le socialiste (démissionnaire !) Christophe Perny dans le bureau de la présidence du département.

Le nouveau président, unique candidat, a été élu avec 28 voix et six bulletins blancs, ce qui correspondant aux six voix de l’opposition de gauche.

Hélène Pélissard est la nouvelle 1ère vice-présidente, Jean-Michel Daubigney est 2ème vice-président, François Godin,  aura la 3e vice-présidence, Chantal Torck, est 4e vice-présidente, Dominique Chalumeaux obtient la 5e vice-présidence. Marie-Christine Chauvin est 6e vice-présidente, Franck David, a la 7e vice-président, Gilbert Blondeau, élu sur le canton de Saint-Laurent-en-Grandvaux est 8e vice-président, Sylvie Vermeillet, binôme de Clément Pernot sur le canton de Champagnole, est  9e vice-présidente et enfin pour clore l'exécutif du département du Jura, Françoise Vespaobtient la 10e vice-présidente.

 

Nous ne regretterons pas le départ de monsieur Perny qui en bon  "roitelet" local aura marqué particulièrement les jurassiens par son mépris envers -non seulement-  ses adversaires et même ses amis politique et les citoyens qui n'avaient pas la bonne idée de suivre la voie indiquée.

Si nous espérons un changement d'ambiance au sein de l'hotel du département avec monsieur Pernot et sa majorité UMP (élue bien souvent grace aux électeurs socialistes) , nous ne pensons pas pour autant que la situation va s'améliorer dans notre département.

Tant que la situation institutionnelle n'aura pas évolué au niveau national, ne serait-ce que par l'instauration de la proportionnelle qui rendra équitable la représentation réelle de l'ensemble des forces politiques, rien ne sera changé sur le fond. Un coup ce sera l'UMP et six ans plus tard ce sera le tour de son frère jumeau socialiste...Tout deux soumis aux exigences d'institutions supranationales qui dictent les politiques nationales et par là-même, les politiques locales.

Toutefois, et les scutins des 22 et 29 mars derniers sont là pour le prouver, le Front National du Jura est désormais incontournable. Il s'est à n'en pas douter durablement installé et notre ambition est non seulement de s'implanter partout mais de participer à l'ensemble des élections à venir et donc d'avoir des élus et de soutenir pleinement la présidente de notre mouvement Marine Le Pen à la candidature à la présidence de la République dans deux années.

Stéphane Grappin

Responsable de la communication du FN39